Wednesday, October 5, 2022
Home Societé Le pèlerinage "limité" du hajj, plombe l’économie de l'Arabie Saoudite

Le pèlerinage “limité” du hajj, plombe l’économie de l’Arabie Saoudite

La COVID -19 n’épargne personne. Même les pays les plus riches n’échappent pas aux effets de cette maudite pandémie. Pour preuve, l’Arabie Saoudite également connaîtra une crise économique sans précédent. Avec le prix du pétrole en baisse, les visiteurs qui ne viennent pas et le pèlerinage de la Mecque limité, l’Arabie Saoudite souffre déjà. Enormément.

Les sites religieux inoccupés, les tentes qui en temps normal abritent les pèlerins venus de toutes les parties du monde sont abandonnées, les hôtels n’ont plus de clients. A quelques heures du Hajj, l’image de La Mecque, cette ville considérée comme la plus pieuse et la plus sainte de l’islam, a perdu son animation habituelle. En raison du nouveau coronavirus, l’économie saoudienne ne sera pas au vert.

Seulement 1.000 fidèles vivant sur le territoire du pays seront autorisés à faire le pèlerinage de fin juillet. Quand nous savons qu’en temps normal, plus de 2.5 millions de pèlerins sont accueillis dans ce grand pays chaque année, on peut donc se faire une idée de l’ambiance qui règnera cette fois. Déjà le « omra », ce petit pèlerinage qui est fait tout le long de l’année a été suspendu cette fois. Le manque à gagner, estimé à plus de 10.5 milliards d’euros pèsera définitivement lourd dans le budget du Royaume saoudien.

La construction des centres commerciaux, appartements et hôtels de luxe, dont certains donnant une vue magnifique sur la Kaaba, cette construction cubique au centre de la Grande mosquée vers laquelle se tournent les musulmans du monde entier pour prier, prouve que les deux pèlerinages apportent des revenus conséquents à ce pays du golfe. Ainsi, l’absence des étrangers cette fois aura un impact direct sur l’emploi dans plusieurs secteurs économiques, dont des agences de voyage, des sociétés de téléphonie mobile, des hôtels, des magasins. D’ailleurs, la réduction des effectifs et des salaires sont devenues inévitable.

Le tourisme, y compris religieux, est au cœur de l’ambitieux programme “Vision 2030” du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui vise à accroître les revenus non pétroliers du royaume. Mais, la COVID -19 est malheureusement venu tout compromettre.

Le Fonds Monétaire International (FMI) a averti que le PIB saoudien allait se contracter de 6,8% cette année. Cela, en raison de la faiblesse des prix du brut, une performance jamais vécue depuis les années 1980. C’est 4,5 points en dessous de la prévision du FMI publiée en avril. Décidément, la COVID -19 est devenu le pire ennemi de toutes les économies de la planète. 

Ceux qui feront le pèlerinage ont promis de prier pour que le virus soit anéanti une fois pour toutes. Pour que le monde retrouve cette vie qui lui fait défaut depuis l’éclatement de la pandémie.

Latest Articles

SOCIETE: La CWA veut une solution immédiate pour les habitants de Laventure

La CWA, à travers son nouveau General Manager, Prakash Maunthrooa, met en ce moment, une nouvelle stratégie de communication sur le terrain...

FOOTBALL : Ce que l’on sait du mouvement de foule qui a causé 125 morts en Indonésie

« Des policiers ont projeté du gaz lacrymogène, et les gens se sont aussitôt précipités pour sortir en se poussant les uns les...

Guerre en Ukraine. Arrêtez la spirale de violence: la supplique du pape à Vladimir Poutine

Le pape François s’est adressé au dirigeant russe, hier, pour lui demander de mettre un terme aux combats qui opposent la Russie...

Indonésie. Un match de foot vire à l’émeute, au moins 129 morts

Au moins 129 supporters de football sont décédés, hier, après les violences qui ont éclaté à la suite d’un match de la ligue...