Thursday, June 30, 2022
Home Actualité AGRICULTURE : Blue Print en faveur de 124 ex-employés de Deep River...

AGRICULTURE : Blue Print en faveur de 124 ex-employés de Deep River Beau Champ hier

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth : « J’ai toujours expliqué à tous les partenaires pourquoi la réforme dans l’industrie sucrière était importante. Aujourd’hui, je me réjouis de voir notre réalisation »

Le Premier ministre, les ministres Manish Gobin (Attorney General et ministre de l’Ago-Industrie et de la Sécurité Alimentaire, Sudheer Maudhoo, ministre de la Pêche, Deepak Balgobin, ministre des TIC, Zahid Nazurally, le Deputy Speaker et Vikash Nuckcheddy, membre de l’Assemblée Nationale, étaient à The Venue, Belle Vue Allendy, Constance, hier après-midi pour procéder à la remise des titres de propriété à 124 anciens ouvriers et artisans de la propriété sucrière Deep River Beau Champ. Le gratin de la compagnie Altéo, mené par son CEO, André Bonieux y était évidemment. Avant que ne débute la cérémonie, l’ambiance très cordiale qui y régnait a permis au Deputy Speaker d’apporter un démenti formel aux allégations des détracteurs du gouvernement qui voulaient faire croire qu’il allait soumettre sa démission. Son « j’y suis, j’y reste » prononcé avec beaucoup de sincérité, avant qu’il ne demande personnellement aux membres de la presse de lui prendre en photos avec les autres membres du gouvernement présents pour démonter qu’il n’est pas, et ne sera jamais un traitre et qu’il n’a jamais été question qu’il quitte le gouvernement, devrait vite mettre un terme à ces fausses rumeurs.

Cela dit, quelques minutes plus tard, arriva le Premier ministre tout souriant qui fut justement accueilli par les membres de la direction d’Altéo. L’hymne nationale joué, le maître de la cérémonie, Mario Antonio, responsable du personnel invita le CEO à prendre la parole. M. André Bonieux fit état des étapes ayant mené à la concrétisation du projet Blue Print et remercia d’emblée le gouvernement d’avoir compris que l’industrie cannière méritait une attention particulière, pour lui permettre de trouver la lumière au bout du tunnel. « Je dirais qu’aujourd’hui, l’industrie se porte bien et que les efforts du gouvernement, que je remercie, surtout le Premier ministre et le ministre Manish Gobin, doivent non seulement être compris, mais suivis par nous les usiniers. Je suis très optimiste pour l’industrie cannière et la preuve que nous avons pu ouvrir deux marchés avec la Chine et l’Inde récemment, devrait nous permettre de voir plus loin et plus grand à l’avenir » a soutenu M. Bonieux. Le Secretaire de la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA), M. Satish Purmessur devait faire état des étapes des grands moments de son organisme et des moments durs de son histoire, également avant de rappeler les difficultés enregistrées dans le port après le passage du cyclone qina. Il rappela qu’à cette triste période de l’histoire de l’industrie du sucre, il aura fallu toute la détermination et la bonne volonté de Pravind Jugnauth, alors ministre de l’Agriculture pour permettre l’embarquement de notre sucre à destination de la Grande Bretagne.

Le ministre Manish Gobin : « Il ne nous reste que deux projets de Blue Print à finaliser à Saint Félix et Médine »

Le ministre Manish Gobin lui succédant au micro se félicita d’avoir pu accomplir la mission que lui avait confiée le Premier ministre après lui avoir investi la responsabilité du ministère de l’Agro-Industrie : « Il m’avait demandé de compléter et de terminer tous les projets Blue Print et autre VRS et aujourd’hui je suis heureux non seulement pour les bénéficiaires de cet après-midi mais surtout pour le gouvernement puisqu’il ne nous reste qu’un projet de Médine et un autre de Saint Félix sur le bureau. Pour Saint Felix, c’est pratiquement concrétisé et les bénéficiaires auront leur titre de propriété incessamment, alors que pour celui de Médine, tout laisse entrevoir qu’il sera finalisé dans encore un peu de temps. »

Le ministre de l’Agro-Industry a demandé aux bénéficiaires des terres de Bonne Mère de valoriser leur nouveau bien et de ne surtout pas les disposer.

Pravind Jugnauth : « Je suis fier d’avoir, depuis 20 ans de cela, sauvé l’industrie sucrière… »

Le Premier ministre s’est pour sa part longtemps appesanti sur les efforts du gouvernement en faveur de la population. « Je suis là pour travailler et je veux que l’histoire retienne ce que mon gouvernement a entrepris en faveur de la population et pour le pays dans son ensemble. Je veux le bien de cette population non seulement ici à Maurice, mais à Rodrigues, à Agaléga et pour celle des îles Chagos qui demeurent notre propriété. Je suis fier que lorsque j’avais été choisi pour être le ministre de l’agriculture, ma première attribution a été de travailler pour la grande réforme de l’industrie sucrière. Le précédent gouvernement n’avait rien, absolument rien fait pour réformer l’industrie sucrière. J’ai ouvert le dialogue, expliquer aux partenaires les raisons d’une grande réforme. Mais, c’était sans compter avec les critiques les plus acerbes, les accusations les plus futiles, que je travaillais pour les capitalistes. On m’avait taxé d’homme du secteur privé et les critiques étaient alors pour le moins violentes pour ne pas dire virulentes. Mais, mon exercice de communication avec les travailleurs ont fait que ces derniers ont non seulement compris mais accepté mes propositions. Pour la première fois, il y a eu une compensation financière mais également un lopin de terre de 7 perches. Aujourd’hui, aussi paradoxal que cela puisse paraître, il y a un journal qui ose me taxer d’homme communal. C’est mal me connaître. Je vois dans ce journal le communalisme sous toutes ses formes. Moi, je travaille en faveur de toute la population, sans m’attarder sur la race, la couleur ou la religion et n’en déplaise à certains, je continuerai à le faire. » devait dire Pravind Jugnauth. Il a demandé à la population de savoir faire le discernement, de comprendre qui travaille dans l’intérêt du pays. « Je n’hésite pas à dire que le secteur privé a un rôle prépondérant à jouer dans notre économie. La création d’emploi passe par un business profitable tout en maintenant un équilibre au niveau salarial. Je suis fier d’avoir depuis 20 ans de cela, sauvé l’industrie sucrière qui joue aujourd’hui un rôle multifonctionnel en faveur de notre économie. Cet accord commercial que nous avons conclu avec la Chine et l’Inde, reste historique. Le travail continue » a conclu le Premier ministre.

Latest Articles

FOOTBALL: Galtier, Sissoko, Dembélé… Les infos et rumeurs transferts du jour

Aujourd’hui, le mercato estival de l’intersaison bat son plein. Alors que Romelu Lukaku (29 ans, Chelsea) a officiellement rejoint l’Inter Milan en prêt...

ART: Mauritius Telecom favorise la promotion des artistes locaux au niveau international avec Spotify

L’initiative est plus que fort louable. Jamais, au grand jamais n’a-t-on vu une organisation se mettre côte à côte, serrer les...

COVID -19: Révision de la quarantaine en Chine

Pékin a réduit mardi de moitié la durée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant en Chine, ce qui constitue un...