Notice: Undefined variable: MzKPGNUMD in /home/p5n40l2wq8jf/public_html/estpresse.mu/wp-includes/category.php on line 1

Notice: Undefined variable: YnUJhCL in /home/p5n40l2wq8jf/public_html/estpresse.mu/wp-includes/rest-api/endpoints/class-wp-rest-users-controller.php on line 1
CAN 2024 – LA CÔTE D’IVOIRE, CHAMPIONNE D’AFRIQUE – C’ÉTAIT IMPOSSIBLE ALORS ILS L’ONT FAIT | Est Presse
Thursday, February 29, 2024
spot_img
HomeSportCAN 2024 - LA CÔTE D'IVOIRE, CHAMPIONNE D'AFRIQUE - C’ÉTAIT IMPOSSIBLE ALORS...

CAN 2024 – LA CÔTE D’IVOIRE, CHAMPIONNE D’AFRIQUE – C’ÉTAIT IMPOSSIBLE ALORS ILS L’ONT FAIT

La Côte d’Ivoire est championne d’Afrique après une campagne absolument unique et inoubliable. Eliminée après leur démission face à la Guinée Equatoriale, elle n’a dû sa survie qu’à une victoire du Maroc. Depuis, elle a licencié son coach, renversé des situations impossibles jusqu’à ce dimanche où le Nigeria lui a mené la vie dure. Ce sacre est fou et insensé.

Jamais. Jamais ils n’auraient dû aller au bout. A vrai dire, jamais ils n’auraient dû se qualifier pour les 8es de finale. Les Ivoiriens sont champions d’Afrique au terme d’une CAN unique. Leur but le plus important ? Celui du Marocain Hakim Ziyech face à la Zambie (1-0). Cette victoire du Maroc, déjà qualifié avant le match, a permis aux Eléphants d’accéder au tableau final et on comprend mieux pourquoi Max-Alain Gradel est allé chercher le trophée ce dimanche en exhibant le drapeau marocain. Pourtant les deux défaites en phase de groupe et l’humiliation face à la Guinée Equatoriale (0-4) auraient dû mettre fin à l’aventure.

Ce soir-là, le stade a grondé, les joueurs ont pleuré. Personne n’aurait pu imaginer ce 21 janvier la suite des évènements alors que la sélection était devenue “la honte de la nation”, selon les mots très forts de Franck Kessié. Surtout pas Jean-Louis Gasset, débarqué en cours de route. Les Ivoiriens rêvaient d’Hervé Renard, ils ont dû se contenter d’un Emerse Faé pas franchement préparé pour de telles fonctions. L’ancien Nantais n’avait jamais enfilé le costume d’entraîneur principal. Le voilà champion d’Afrique, trois semaines après une prise de fonction imposée par l’urgence de la situation.

Le sauveur de la nation est, bien évidemment, le premier coach nommé au cours de la compétition à enlever le trophée. Tout comme la Côte d’Ivoire est la première équipe à réussir l’exploit de remporter une CAN après deux défaites lors de la phase de poules. C’était impossible alors ils l’ont fait. Si les coéquipiers de Max-Alain Gradel devaient leur présence en 8e au sérieux du Maroc, ils ne doivent qu’à eux-mêmes leur fantastique parcours depuis. Le Sénégal, le Mali, la République Démocratique du Congo et le Nigeria n’ont pas résisté à la résurrection ivoirienne.

Mais comme rien n’a été facile dans ce tournoi, on se souviendra que les Eléphants n’auront mené que 34 minutes sur les 420 minutes du tableau final alors qu’ils auront couru au score durant plus de deux heures. Il aura fallu un penalty à la 86e minute face aux Sénégalais, un but à la 90e et un autre à la 120e face aux Maliens pour continuer à espérer dans une compétition qui a eu, si souvent, l’occasion de leur filer entre les doigts. Et même le Nigeria y a cru fort, lui qui n’avait plus perdu à la CAN après avoir mené au score depuis 14 ans… Mais rien ne résiste à cette Côte d’Ivoire ni la logique, ni le destin, ni les statistiques.
L’histoire retiendra que les nouveaux champions d’Afrique doivent leur couronnement à un gamin de 22 ans abandonné dix ans plus tôt au Bénin par un entraîneur véreux et à un gaillard qui a vaincu un cancer il y a un an. Le premier, Simon Adingra, meilleur joueur de la finale, le second, Sébastien Haller, buteur décisif en demi-finale et face au Nigeria, incarnent l’esprit de cette sélection hors du commun. Franck Kessié sur BeIn Sport a résumé la recette : “Nous étions en mission, on n’avait plus rien à perdre après la phase de poules.” Ils n’avaient plus rien à perdre alors… ils ont gagné.

spot_img
spot_img

Latest Articles