Tuesday, November 29, 2022
Home Actualité Quelques bonnes heures de site visit par le PPS Ravi Dhaliah à...

Quelques bonnes heures de site visit par le PPS Ravi Dhaliah à Flacq aujourd’hui

De 10h15 à 14h15, le Private Parliamentary Secretary des Circonscriptions 7 et 9, Ravi Dhaliah, en compagnie du directeur de la Land Drainage Authority, M. Nuvin Khedah, des officiers de la National Development Unit (NDU), de l’ingénieur du Conseil de District de Flacq, M. Kaleem Domah et de la firme de consultants Servansingh Jadav and Partners ont effectué plusieurs site visits à Flacq. Le rendez-vous était donné au bureau du Citizens Advice Bureau de Flacq.

A l’issue d’un briefing, malgré un vent assez violent et un ciel couvert, la délégation s’est dirigée à Débarcadère, à Poste de Flacq. Le but de cette visite à Poste de Flacq était de comprendre pourquoi la capacité des rivières de Bramsthan, Hibiscus et Morcellement Constance font autant de tort à la région de Débarcadère, à chaque fois qu’il y a de grosses averses. Le PPS Dhaliah a demandé à toutes les parties concernées de consentir les efforts pour qu’une fois pour toutes le problème soit résolu. Cela, en présence de quelques habitantes qui ont fait ressortir que leur corvée, n’a que trop duré. En effet, il y a jusqu’à trois pieds d’eau en temps de grosses pluie dans la cour des habitants de cette localité et il faut attendre trois à cinq jours pour que l’eau soit évacuée. M. Kaleem Domah nous a dit que le problème s’explique par le fait que cette région est pratiquement du même niveau que la mer. Il a ainsi toujours demandé que les constructions se fassent tout en respectant les consignes données par les officiers du département des plans. Cependant, l’autre problème c’est que, les nombreux exercices d’asphaltages des routes ont fait qu’aujourd’hui, le niveau des cours où ont été construites des maisons, est devenu plus bas que les routes. La firme de consultant Servansingh Jadav and Partners procède actuellement à une délicate étude hydraulique dans le but de régler le problème des habitants. Un peu plus loin, la délégation, bravant un sentier quasi boueux, s’est dirigée près d’une rivière. Si lors d’une première visite du PPS Dhaliah, la rivière était dans un état déplorable, aujourd’hui, elle faisait la fierté du Conseil de District de Flacq puisqu’elle était propre et sans ces détritus que les irresponsables jettent à tous les coups, sans pour autant se soucier de l’environnement. De Débarcadère, la délégation s’est rendue à l’Allée des Mangues, toujours à Poste de Flacq. Le scénario est pratiquement le même qu’à Débarcadère, sauf que la solution sera plus facile et moins coûteuse. Surtout pour la construction des drains.

C’était ensuite cap sur la rivière du Morcellement Constance de Poste de Flacq. Ici, la coïncidence a voulu qu’un des planteurs de la région, M. Kumar Jaunky a pu expliquer en moult détail la cause des inondations par mauvais temps. Ses observations ont vite conquis la délégation et sans doute, une visite des Consultants incessamment, pour comprendre davantage le flot de la rivière du coin, permettra le démarrage des travaux plus rapidement que prévu. Evidemment, il faudra que l’exercice d’appels d’offres ne traîne pas.

La délégation s’est par la suite donnée pour mission de visiter la région d’Hibiscus. Une région où des habitantes ont relaté leur calvaire à un PPS très attentif et qui ne s’est pas fait prier pour mettre la pression parce que, comme il l’a souligné, les gens ne peuvent plus vivre avec un tel fardeau sur les épaules. Une dame, Sylvie Julie, qui fait partie des Forces Vives de la région, a expliqué au PPS Dhaliah, que le calvaire dure depuis plus de 30 ans et qu’elle compte beaucoup sur lui pour permettre à tout un chacun dans la région de trouver la lumière au bout du tunnel.

La visite à Hibiscus terminée, la délégation a pris la route vers Bégonia, à La Source, pour un autre constat où Mme. Indira Damyantee, habitante des lieux a joué le rôle d’informatrice pour donner des détails précis sur le souci des gens en temps de grosses averses qui doit durer depuis plus d’une trentaine d’années. Alors que 100m plus loin, l’erreur commise en construisant une muraille pour diviser le flot de l’eau sous un pont a été découverte grâce aux explications d’une autre habitante.

La visite dans la partie de Centre de Flacq terminée, la délégation s’est retrouvée dans la région de la rue Pink Pigeon à Queen Victoria. M. Rajoo Ragadoo et Mmes. Mahaswaree Domun, Shakila Boodna et Joelle Vigoureux, des habitants de la localité ont servi d’interlocuteur pour apporter des précisions sur l’absence d’un système de drain et surtout la cause des inondations. « Cette partie de Queen Victoria était idéalement habitable avant que les exercices d’épierrage ne soient effectués. Le derocking a fait que les drains naturels ont été nivelés et aujourd’hui l’eau force son passage en temps de grosses averses pour venir stagner dans notre localité » devaient dire en chœur ces habitants. M. Ragadoo ira plus loin pour dire que les représentants d’Alteo savent que l’origine du problème est le nivelage des terres au bas de la montagne des Fayences. “Nous présumons qu’il fallait penser à un bon système de drain alors que le nivelage se faisait” devait-il faire ressortir avec raison d’ailleurs. En fait, le problème de nivelage des terres à travers l’exercice de d’épierrage ne se pose pas seulement dans l’Est, mais un peu partout dans le pays. De plus les constructions ne respectant pas les règlements et autres principes de base ont amplifié le problème. Surtout depuis que le changement climatique a aussi touché notre pays, ou encore, avec ces comportements de certains abrutis qui jettent un peu de tout partout. Ce n’est certainement pas les membres de la délégation qui était dans l’Est aujourd’hui qui dira le contraire.  Encore moins le PPS Dhaliah qui a eu le mérite d’initier ce site visit dans autant de localité en une demi-journée.

Selon nos informations, glanées auprès des principaux officiers ayant fait la visite aujourd’hui, les travaux pour régler les problèmes devront démarrer dans encore quelques mois. Sans doute, le calvaire des habitants des localités visitées cessera avant la fin de la présente année. Mais, en attendant, les irresponsables doivent se raviser et cesser de transformer les rivières et les bordures des routes et les drains en poubelles. 

Latest Articles

Coupe du monde. L’Allemagne résiste à l’Espagne, des surprises… Revivez la journée du 27 novembre

L’Allemagne a conservé une chance de se qualifier pour les 8es de finale de la Coupe du monde, grâce à son point...

Les élèves du CEPEH royalement accueillis et reçus au Strike City de Flacq

Faire un geste salutaire envers des pensionnaires du Centre Pour L’Education Et Le Progrès Des Enfants Handicapés...

Véritable pillage des rivières par des camions citernes privées à Bramsthan et Pont Blanc. La CWA déjà avertit

Véritable casse-tête chinoise pour les habitants de Flacq avec ces camions citernes qui vont piller les rivières en pompant de l’eau. La...