Tuesday, November 29, 2022
Home Actualité Covid-19. Coincée aux Maldives après un test positif, une Niçoise raconte sa...

Covid-19. Coincée aux Maldives après un test positif, une Niçoise raconte sa quarantaine forcée

Dans une poignée d’heures, Fleur Blanchet pourra enfin sortir de son hôtel des Maldives. Cette Niçoise est coincée sur une île paradisiaque après avoir été testée positive au Covid-19. Elle a déboursé près de 1 800 € pour payer cette quarantaine forcée qui prendra fin aujourd’hui.

Fleur Blanchet pourra poser les pieds sur le sol français ce week-end. Cette Niçoise de 34 ans s’est retrouvée bloquée aux Maldives après avoir été testée positive au Covid-19 lors d’une croisière dédiée à la plongée. Durant 14 jours, elle a dû respecter une quarantaine stricte qui s’achève officiellement aujourd’hui.

Durant cet isolement forcé sur l’atoll de Malé Sud, Fleur Blanchet admet bien volontiers ne pas avoir pas vécu un enfer, dans ce cadre paradisiaque. « Les chambres sont des petites maisons sur la plage. Nous avons heureusement accès à la plage avec transat. On peut se baigner, marcher, mais pas s’approcher les uns des autres », a détaillé la jeune femme depuis les Maldives. Elle n’a aucun contact avec les autres touristes ni avec le personnel. « Les repas sont déposés sur la terrasse trois fois par jour. » Elle doit effectuer elle-même le ménage.

Plus de 3 000 € à ses frais

Ce modèle photo, qui voyageait seule, en a profité pour continuer à écrire son roman. Elle a également tenu à jour un journal de bord sur Instagram« J’ai fait un très gros travail introspectif. J’ai lu beaucoup, écrit, fait du snorkeling, pris des photos chaque jour. J’en ai finalement tiré profit donc c’est très bien comme ça », confie-t-elle. Malgré ce quotidien agréable, Fleur Blanchet veut dénoncer les circonstances qui l’ont amené à ce confinement.

Ce séjour de 14 jours dans l’hôtel Fun Island, qui n’était évidemment pas prévu, lui a coûté 2 100 dollars (1 700 €). À cette somme vient s’ajouter le prix du transfert en bateau à 300 dollars (255 €). Elle espère pouvoir se faire rembourser par son assurance. Rien n’est moins sûr car elle dit ne plus avoir de nouvelles de son assureur depuis plusieurs jours.

Un dépistage refusé

Mais ce qui met en colère Fleur Blanchet, c’est surtout la politique anti-Covid des Maldives. La règle est claire sur place : l’isolement prend fin lorsque les voyageurs peuvent fournir un test négatif. Mais la jeune femme accuse les autorités d’avoir refusé le dépistage qu’elle proposait de payer de sa poche. « Ils ne voulaient pas qu’on en fasse pendant la durée de la quarantaine », martèle-t-elle. Impossible donc d’échapper à cette assignation à résidence dans l’hôtel.

Elle souhaite alerter les futurs voyageurs. « Pour certaines personnes, ça doit être une catastrophe professionnelle et financière [de devoir rester 14 jours supplémentaires aux Maldives]. C’est à prendre en considération avant de partir… »

Latest Articles

Coupe du monde. L’Allemagne résiste à l’Espagne, des surprises… Revivez la journée du 27 novembre

L’Allemagne a conservé une chance de se qualifier pour les 8es de finale de la Coupe du monde, grâce à son point...

Les élèves du CEPEH royalement accueillis et reçus au Strike City de Flacq

Faire un geste salutaire envers des pensionnaires du Centre Pour L’Education Et Le Progrès Des Enfants Handicapés...

Véritable pillage des rivières par des camions citernes privées à Bramsthan et Pont Blanc. La CWA déjà avertit

Véritable casse-tête chinoise pour les habitants de Flacq avec ces camions citernes qui vont piller les rivières en pompant de l’eau. La...