Wednesday, January 26, 2022
Home Actualité Covid-19 : D’ici une semaine, le premier vaccin sera autorisé en Europe

Covid-19 : D’ici une semaine, le premier vaccin sera autorisé en Europe

Le premier ministre Français et le ministre de la Santé Jean Castex et Olivier Véran ministre des Solidarité et de la Santé présententaujourd’hui, leur plan de vaccination à l’Assemblée nationale, à quelques semaines du démarrage prévu d’une campagne qui inspire à la fois défiance et impatience aux Français. De son côté, le président du Conseil scientifique demande de « rester extrêmement prudents encore trois à six mois », alors que le pays a rebasculé sous couvre-feu. Retrouvez en direct les dernières actualités liées à l’épidémie.

Par ailleurs, une pluie de restriction s’est abattue sur l’Europe hier.

 Londres referme ses pubs, l’Allemagne ses magasins et le Danemark ses écoles : Cela, pour juguler un niveau de contaminations au COVID -19 jugé préoccupant à l’approche des fêtes.

La Chine : Faire confiance au vaccin de Pfizer BioNTech

Le chinois Fosun Pharma va importer l’an prochain au moins 100 millions de doses du vaccin de l’allemand BioNTech contre le nouveau coronavirus, alors même que Pékin met au point ses propres vaccins contre la COVID-19. 

Le vaccin de BioNTech, produit en collaboration avec l’américain Pfizer, a déjà reçu des autorisations de mise sur le marché dans plusieurs pays, notamment la Grande-Bretagne et les États-Unis, où il a commencé à être inoculé.

Des laboratoires chinois travaillent eux aussi sur des vaccins expérimentaux qui ont commencé à être largement distribués dans le pays aux personnes les plus exposées, mais sans avoir encore reçu formellement le feu vert des autorités pour une mise sur le marché.

Dans un communiqué adressé mercredi à la Bourse de Hong Kong, Fosun Pharma précise que BioNTech lui fournira «pas moins de 100 millions de doses du vaccin contre le coronavirus pour la Chine continentale en 2021».

Fosun Pharma payera 250 millions d’euros à titre d’avance pour la fourniture de 50 millions de doses, est-il précisé.

Les deux groupes se partageront les profits réalisés pour la vente du vaccin en Chine continentale ainsi qu’à Hong Kong et à Macao, à hauteur des deux tiers pour Fosun et d’un tiers pour BioNTech.

Fosun Pharma est une filiale du conglomérat diversifié Fosun International, propriétaire notamment du Club Med.

La Chine, où l’épidémie a fait son apparition à la fin de l’an dernier, a mis de gros moyens dans la mise au point de vaccins, le président Xi Jinping promettant d’en faire «un bien public mondial».

La capitale émiratie, Abou Dhabi, a ainsi commencé lundi à vacciner ses habitants à l’aide du vaccin du chinois Sinopharm.

La Chine a actuellement quatre vaccins en phase finale de tests. Plusieurs tests ont été menés par les laboratoires chinois dans un certain nombre de pays, dont le Brésil, les Émirats arabes unis et la Turquie.

Au Pérou, les essais du vaccin Sinopharm ont été suspendus après que des problèmes neurologiques ont été détectés chez un volontaire.

Lundi, l’agence brésilienne de régulation sanitaire (Anvisa) a affirmé que la Chine avait employé des critères «non transparents» afin d’accorder l’approbation d’urgence de mise sur le marché d’un autre vaccin, le CoronaVac du laboratoire Sinovac.

Par le passé, l’industrie pharmaceutique chinoise a été mise en cause lors de scandales de vaccins frelatés.

Latest Articles

Top chef, The Voice, Pékin Express… Les nouvelles saisons débarquent bientôt à la télévision

M6 et TF1 ont hier dévoilé le calendrier de diffusion de leurs émissions phares. « Top Chef », « Pékin Express »,...

COVID -19 : Le « risque global » lié à Omicron toujours très élevé avertit l’OMS

Le niveau de risque lié au variant Omicron reste très élevé, a estimé l’Organisation mondiale de la santé...

COVID -19 : L’économie en zone euro soulagée d’ici quelques semaines

L’impact du variant Omicron ne devrait durer que «quelques semaines» avant de laisser la reprise en zone euro se poursuivre, pendant que...