Notice: Undefined variable: MzKPGNUMD in /home/p5n40l2wq8jf/public_html/estpresse.mu/wp-includes/category.php on line 1

Notice: Undefined variable: YnUJhCL in /home/p5n40l2wq8jf/public_html/estpresse.mu/wp-includes/rest-api/endpoints/class-wp-rest-users-controller.php on line 1
COVID -19 : Inde: la commission électorale menacée de poursuites pour «meurtre» après des meetings de masse | Est Presse
Sunday, February 25, 2024
spot_img
HomeActualitéCOVID -19 : Inde: la commission électorale menacée de poursuites pour «meurtre»...

COVID -19 : Inde: la commission électorale menacée de poursuites pour «meurtre» après des meetings de masse

Submergée par une deuxième vague de la pandémie, l’Inde enregistre ces jours-ci plus de 320 000 cas quotidiens de Covid-19, le plus haut taux jamais enregistré au monde. Le gouvernement a été régulièrement critiqué par l’opposition et la société civile pour les faibles mesures prises pour prévenir cette deuxième vague. C’est maintenant la justice qui s’y met: des hauts magistrats ont accusé la commission des élections d’être responsable de cette violente résurgence de cas, en laissant les élections régionales se dérouler pendant tout le mois d’avril.

« Vous devriez être poursuivis pour meurtre. » Les juges de la Cour d’appel du Tamil Nadu à la pointe sud du pays n’ont pas de mots assez durs pour qualifier le laxisme de la commission des élections.

Les magistrats accusent ses membres d’avoir laissé se tenir des meetings électoraux de milliers de personnes, lors des élections régionales du mois d’avril dans cet État indien et dans quatre autres. Ce qui, selon les juges, est la raison principale de l’explosion du nombre de cas de Covid-19

Foules énormes sans masque

Les foules étaient en effet énormes, généralement sans masque, et encouragées par les plus hauts dignitaires de l’État, comme le Premier ministre. La commission réplique qu’elle a rappelé les règles de distanciation quand les cas ont augmenté, et restreint les rassemblements à 500 personnes le 22 avril. Mais il était déjà bien tard: les élections étaient alors quasiment terminées, et le pays enregistrait plus de 320 000 cas par jour.

spot_img
spot_img

Latest Articles