Thursday, June 30, 2022
Home Actualité COVID -19 : La pilule du laboratoire Pfizer autorisée en urgence aux...

COVID -19 : La pilule du laboratoire Pfizer autorisée en urgence aux Etats-Unis hier

La pilule contre le COVID-19 du laboratoire Pfizer a été autorisée en urgence hier par l’Agence américaine des médicaments (FDA), une étape importante dans la lutte contre la pandémie qui pourrait permettre à des millions de patients d’accéder à un traitement. 

«Cette autorisation fournit un nouvel outil pour combattre la COVID-19 à un moment crucial de la pandémie, où émergent de nouveaux variants», s’est félicitée une responsable de la FDA, Patrizia Cavazzoni, citée par un communiqué.

Ce médicament antiviral pourra être administré aux patients à haut risque âgés de 12 ans et plus, précise la FDA qui, contrairement à son habitude, n’a pas réuni de comité d’experts indépendants pour examiner les données fournies avant l’autorisation.

Le traitement de Pfizer, commercialisé sous le nom de Paxlovid, consiste en une combinaison de deux pilules prise deux fois par jour pendant cinq jours, dès le diagnostic et dans les cinq jours après l’apparition des symptômes, indique la FDA.

La pilule du laboratoire américain, dont le vaccin contre la COVID-19 est aussi autorisé aux États-Unis, permet de réduire de 88% les hospitalisations et décès chez les personnes à risque lorsque prise dans les cinq premiers jours après l’apparition des symptômes, selon des essais cliniques ayant porté sur plus de 2200 personnes.

Aucun décès n’a été enregistré lors de ces essais parmi les patients ayant reçu le traitement. Les participants étaient non vaccinés et présentaient un haut risque de développer un cas grave de COVID-19.

Pfizer a également annoncé que son traitement antiviral devrait rester efficace contre Omicron.

Ce nouveau variant, hautement transmissible, a entraîné une hausse des cas aux États-Unis, comme dans de nombreux autres pays à travers le monde.

«Ce traitement novateur (…) va changer la façon dont on soigne le Covid-19 et, je l’espère, aider à réduire la pression importante exercée sur nos systèmes de santé et hospitalier», s’est réjoui Albert Bourla, le PDG de Pfizer, dans un communiqué.

Le Paxlovid complète l’arsenal disponible contre la COVID-19, mais ne remplace pas les vaccins, qui restent le premier axe de défense contre cette pandémie, a souligné la FDA.

Les antiviraux agissent en diminuant la capacité d’un virus à se répliquer, freinant ainsi la maladie. Ces traitements représentent un complément-clé aux vaccins pour protéger de la COVID-19, notamment car ils sont très faciles à administrer, en pouvant être pris simplement chez soi avec un grand verre d’eau.

Les États-Unis avaient dès novembre commandé à Pfizer 10 millions de traitements de sa pilule anti-COVID pour 5,29 milliards de dollars, le président Joe Biden assurant alors qu’ils seraient distribués gratuitement.

L’agence européenne des médicaments a également autorisé le Paxlovid en urgence.

Une demande d’autorisation a également été déposée auprès de la FDA pour une autre pilule, celle du laboratoire Merck, connu sous le nom de MSD en dehors des États-Unis.

Cet autre traitement, le molnupiravir, a reçu un avis positif de la part d’un comité indépendant en dépit d’une efficacité moins haute qu’initialement anticipée et d’inquiétudes concernant les femmes enceintes.

Les pilules de Merck et Pfizer ne luttent pas de la même manière contre le coronavirus, et la seconde ne suscite pas autant d’inquiétudes.

Le molnupiravir a déjà été autorisé au Royaume-Uni et au Danemark.

Latest Articles

FOOTBALL: Galtier, Sissoko, Dembélé… Les infos et rumeurs transferts du jour

Aujourd’hui, le mercato estival de l’intersaison bat son plein. Alors que Romelu Lukaku (29 ans, Chelsea) a officiellement rejoint l’Inter Milan en prêt...

ART: Mauritius Telecom favorise la promotion des artistes locaux au niveau international avec Spotify

L’initiative est plus que fort louable. Jamais, au grand jamais n’a-t-on vu une organisation se mettre côte à côte, serrer les...

COVID -19: Révision de la quarantaine en Chine

Pékin a réduit mardi de moitié la durée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant en Chine, ce qui constitue un...