Tuesday, January 18, 2022
Home Actualité COVID -19 : Les chiffres concernant les contaminés en Afrique ne reflètent...

COVID -19 : Les chiffres concernant les contaminés en Afrique ne reflètent pas la réalité selon l’OMS

Le nombre réel des contaminations à la COVID-19 en Afrique est sept fois plus élevé que selon les chiffres officiels, qui ne prennent pas en compte des sujets asymptomatiques non détectés faute de tests, a estimé jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans un communiqué.

« Au 10 octobre 2021, le nombre cumulé de cas d’infection par la COVID-19 était estimé à 59 millions en Afrique, un chiffre sept fois plus élevé que les plus de huit millions de cas officiellement notifiés » sur le continent, selon de nouvelles estimations de l’OMS.

« Depuis le début de la pandémie, et ce jusqu’au 10 octobre, les pays africains ont enregistré plus de 70 millions de tests de dépistage de la Covid-19, ce qui représente une infime portion des 1,3 milliard d’habitants du continent », note l’OMS déplorant qu’« avec un nombre limité de tests, nous continuons d’ignorer la situation réelle » en Afrique.

« La majorité des tests de dépistage sont effectués sur des personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19, mais les sujets asymptomatiques sont à l’origine d’une grande partie de la transmission de la maladie », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Pour palier cette carence de tests de dépistage, l’OMS/Afrique a annoncé une nouvelle initiative visant à améliorer le dépistage des cas de Covid-19 dans huit pays africains : le Burundi, le Congo, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mozambique, la République démocratique du Congo, le Sénégal et la Zambie.

« Le programme vise à accroître de 40 % la capacité de dépistage dans chaque pays participant, en veillant à ce qu’elle atteigne le niveau de référence recommandé par l’OMS, à savoir 10 tests effectués chaque semaine pour 10 000 personnes », indique l’OMS.

« Faute de vaccins en quantité suffisante, un effort de dépistage communautaire plus proactif est particulièrement important pour réduire la transmission dans les pays africains où une population relativement jeune contribue à un taux élevé d’infections asymptomatiques », explique encore l’agence onusienne.

« Un nombre accru de tests signifie un isolement rapide des sujets infectés, une diminution de la transmission et un nombre accru de vies sauvées grâce à des actions ciblées », a expliqué Dr Moeti, ce qui permettra de « briser les chaînes de transmission et mettre fin aux flambées épidémiques de plus grande ampleur ».

Près de 8,4 millions de cas de COVID-19, dont 214 000 décès ont été enregistrés en Afrique, un des continents les moins touchés par la pandémie.

Latest Articles

TELEPHONIE : Mauritius Telecom offre un nouveau souffle aux PME à travers une panoplie de produits

Nous ne cesserons de le répéter : en matière d’innovation et de créativité, Mauritius Telecom devance de loin ses concurrents dans le paysage...

COVID -19 : Sa femme décédée il y a une semaine, un habitant de Sainte Croix a rendu l’âme hier

Triste période pour une famille de Sainte Croix. C’est le cas de la dire. Car, une semaine après...

COVID -19 : Un nourrisson de trois semaines a rendu l’ame au Qatar

Au Qatar, un nourrisson de trois semaines est décédé au Qatar des conséquences d’une «infection grave» due à...

COVID -19 : Covid-19. Des cas d’Omicron détectés près de Macao, les commerces baissent le rideau

La ville de Zhuhai, dans le sud-est de la Chine près de Macao a détecté au moins sept cas de contaminations au...