Notice: Undefined variable: MzKPGNUMD in /home/p5n40l2wq8jf/public_html/estpresse.mu/wp-includes/category.php on line 1

Notice: Undefined variable: YnUJhCL in /home/p5n40l2wq8jf/public_html/estpresse.mu/wp-includes/rest-api/endpoints/class-wp-rest-users-controller.php on line 1
DECOUVERTE – Destination : DEUX FRERES | Est Presse
Friday, February 23, 2024
spot_img
HomeVideoDECOUVERTE - Destination : DEUX FRERES

DECOUVERTE – Destination : DEUX FRERES

DECOUVERTE. C’est une rubrique que nous avons introduite dès le lancement du journal papier, EST PRESSE, en décembre 2016, et qui a pour objectif de permettre la découverte des régions, des localités, des grands et des petits villages. Même si l’Est reste notre champ d’action de prédilection, nous nous permettrons de bouger de temps à autre vers le Nord-Est et le Sud-Est également. 

Nous vous embarquons aujourd’hui dans ce voyage, le premier depuis que nous avons lancé le site Web. Un voyage à destination de … DEUX FRERES. Dans une localité située pratiquement en face de la côte de Grande Rivière Sud-Est. En vertu des lois régissant sous le Local Government Act, DEUX FRERES et QUATRE SOEURS sont deux localités distinctes, mais qui curieusement, forment un seul village. Ils se trouvent dans le district de Grande Port entre Grande Rivière Sud-Est et Grand Sable.

Jadis connu comme l’endroit où l’extraction de sable se faisait à volonté, DEUX FRERES est aujourd’hui plus habité. Le village compte quelques 2500 habitants et impressionne par sa tranquillité. L’agriculture domine à DEUX FRERES : Pêche, culture cannière et vivrière, culture de bananes, élevage et j’en passe.

Entre 300 à 400 habitants, petits et grands – comme vous souhaitez les appeler – doivent obligatoirement prendre un Ferry-Boat, le fameux Ferry-Boat pour joindre Grande Rivière Sud-Est et de là, ils peuvent aller « en ville » à Bel Air ou Centre de Flacq. C’est le moyen de transport pour se diriger aux endroits du pays de leurs choix. Sans ce Ferry-Boat, ils doivent rester à la maison…comme c’est le cas en période de mauvais temps. 

Bienvenu à bord du ferry-boat de M. Ajay Manohur…Welcome on board, Mr. Ajay Manohur’s Ferry-Boat. C’est lui l’homme fort de ce petit navire qui navigue depuis quatre ans déjà. Avant lui, il y avait un autre navire avec un autre capitaine. Ce petit navire au service des frères et sœurs de Deux Frères et même souvent de ceux et celles de Quatre Sœurs est un « cadeau » du gouvernement. Le trajet DEUX FRERES – Grande Rivière Sud-Est – DEUX FRERES est toujours gratuit. 

En ce mardi matin du 28 juillet, vers 11h, nous nous pointons sur le petit quai jouxtant le Fisheries Post de Grande Rivière Sud-Est, là où, généralement l’embarquement de ceux voulant se rendre à Deux Frères se fait. Le soleil est enfin au rendez-vous cette fois après avoir joué aux abonées absents pendant plus d’une semaine. Il ne faisait pas froid même si c’est l’hiver. Quelques pêcheurs se préparent pour aller en mer après plusieurs jours de chômage forcé. M. Manohur a compris que nous sommes là pour l’embarquement à destination de DEUX FRERES et il est heureux de nous accueillir. Car, dit-il, « EST PRESSE est notre journal favori à la maison. »

C’est connu que depuis la nuit des temps c’est le petit navire qui effectue le transfert de moins fortunés, ceux n’ayant pas cette chance d’avoir un véhicule pour aller de l’autre côté et de là, bouger à travers Bel Air, Flacq, ou ailleurs. Le capitaine change, mais telle une institution, le navire reste…pour servir.

M. Manohur a pris le relais de son prédécesseur il y a, de cela, quatre ans. Il effectue des transferts à la pelle au quotidien, sauf quand la mer est démontée. En moins de cinq minutes, le trajet est complété. 

Il nous raconte que souvent, il accueille des touristes à bord et nous pouvons témoigner que cet homme connaît bien le village, les habitants aussi. Il est excellent en géographie. Un bon guide aussi. C’est d’ailleurs lui qui nous présentera à M. Bahal Deena, le doyen du village…plus de 90 ans, mais toujours lucide et souriant. 

Vite, M. Bahal, avec ses formidables anecdotes, nous racontera qu’il aime bien son village. Sa célébrité ici, il le doit à sa prouesse en mer. Oui, l’ancien relief worker était un bon nageur et a sauvé plus d’une vingtaine de personnes. Son témoignage est confirmé non seulement par Capitaine Manohur, mais également par le Conseiller du Village, M. Soogan Malaree. 

M. Bahal enchaîne : « une fois il y avait une étrangère, une Allemande, qui était sur le point de perdre sa vie dans la cascade de Grande Rivière Sud-Est. Elle avait pratiquement tout le corps sous l’eau et semblait vivre ses dernières secondes. Il y avait des cascadeurs se prétendant être des maîtres-nageurs, mais c’est moi qui ai sauté du bateau et je suis allé la sauver seul. Vous savez ce qu’elle a fait une fois réanimée à terre ? Elle a voulu me laisser son porte-monnaie, bourré de liasses de billet. J’ai refusé parce qu’on n’achète pas et ne vend pas la vie. Elle a insisté. J’ai refusé en lui disant, Madame, la vie c’est un cadeau, une manne du ciel, offerte par le Bon Dieu. C’est lui qu’il vous faut remercier. » Sacré bonhomme !

DEUX FRERES, le frère jumeau de QUATRE SOEURS

DEUX FRERES est avec QUATRE SOEURS, un petit village en face du « petit port » de Grande Rivière Sud-Est.  Un « grand port » est situé à moins d’un kilomètre, près de l’hôtel Laguna. 

C’est dans le « petit port » qu’il faut embarquer à bord du Ferry-Boat pour se rendre à Deux Frères. Un voyage par voie maritime. Sauf si vous avez un véhicule et dans ce cas, il vous faut faire le rondpoint d’Anhaita en venant de Bel Air et prendre la route à votre droite, en direction de Mahébourg. En voiture ou par autobus, vous passerez sur le pont légendaire de Grande Rivière Sud-Est en quelques minutes, puis négocierez ces dangereux tournants et montées, enfin appelés à disparaître bientôt (les gros travaux sont en cours). Et vous voilà à DEUX FRERES

Du temps de la colonisation française, DEUX FRERES comptait dans ses alentours, soit à Pointe au Feuilles, un établissement sucrier, appartenant à la famille Chéron.  Pointe aux Feuilles est dans la délimitation de Quatre Sœurs. C’est lorsque l’établissement sucrier fut partagé entre la famille Chéron et Victoire Le Masson, une dame connue comme la chasseuse des esclaves marrons, que les deux localités furent baptisées respectivement DEUX FRERES et Quatre Sœurs. 

DEUX FRERES est un nom donné en hommage à la famille Chéron et celle de Lemasson, alors que Quatre Sœurs tient son patronyme de Mme Paul Cayron et MM. Jérôme Anal, Etienne Charles Feyt et François Delapelin. Une dame et trois hommes pour baptiser la région…Quatre Sœurs. Drôle d’idée. N’est-ce pas ?  C’est un peu pour cette raison que DEUX FRERES est considéré comme le jumeau de QUATRE SOEURS.

M. Soogan Malaree, un vieux conseiller…de la vieille de Deux Frères

Quelques 2500 habitants vivent en parfaite harmonie à Deux Frères. La fraternité règne ici. « Je suis sûr que votre visite vous a permis de constater que nous avons un village où il y a une église de l’Assemblée de Dieu, une grotte, un Kalimaye, une mosquée, un Shivala, différentes croyances religieuses, différentes cultures, mais une unité remarquable » soutient M. Soogan Malaree qui fait office de Conseiller de Village à DEUX FRERES – QUATRE SOEURS depuis qu’il a fêté ses 21 ans. Aujourd’hui, il est âgé de 55 ans. 

Notre interlocuteur est un petit entrepreneur, spécialisé dans la location et l’installation des tentes pour les grandes occasions. Il a suivi le développement de son petit village et a toujours œuvré pour son bien. « Ici, dans le temps, il n’y avait pas grande chose. C’est vraiment après les élections de 2014 que le village s’est développé. Aujourd’hui, les habitants sont heureux, sauf que le problème de la drogue guette les jeunes surtout. Sinon, nous ne pouvons vraiment nous plaindre ». 

Tiens, un petit souci que nous avons remarqué : la petite route qui est près du quai de QUATRE SOEURS jouxtant le « karo banane » et le bâtiment délabré qui n’a pas sa place dans un lieu si fréquenté, est toujours boueuse. Cela cause des inconvénients aux enfants qui doivent passer par là pour aller prendre le Ferry-Boat pour se rendre à l’école. Oui, il n’y a pas une seule école primaire à DEUX FRERES. Ni de collège. Un problème de drain est réel et M. Soogan Malaree reconnaît que cela fait des lustres que rien n’a été fait pour remédier à la situation. 

« Les trois élus de la circonscription font beauoup pour notre région aussi. Par exemple, la PPS, Teena Jutton, donne un sacré coup de main concernant travaux effectués principalement au niveau de la National Development Unit (NDU). Or, un petit drain valant Rs 30,000 doit être construit par le District Council. C’est mon appel au Président du Conseil de District, à travers EST PRESSE. » 

Un gros développement pour rendre la route principale de Grande Rivière Sud-Est à Deux Frères moins dangereuse est actuellement en cours. « C’est un développement, sous la charge de la NDU et ayant nécessité le déboursement d’une somme de Rs 300millions par le gouvernement central. Le ministre Seeruthun a beaucoup lutté pour que ces travaux démarrent une bonne fois. Son action permettra aux gens de véhiculer en toute sécurité à l’avenir » précise M. Manaree. 

Quel est le rève de M. Manaree ? « De voir le village devenir plus atrayant puisque les touristes aiment sa tranquillité. J’aurais aussi aimé voir les jeunes devenir des professionnels puisque beaucoup de ceux que nous avions eu sont allé vivre ailleurs »

Notre appel aux élus de la région (Mahen Seewooruthun, Teena Jutton et Navina Ramyead)

-Un bon nettoyage du côté du bord de la mer entre le bureau de la National Coast Guard et le lieu de culte.

-L’aménagement d’un drain près du champ où sont cultivés les bananiers

-La réfection du chemin menant au bureau de la National Coast Guard

-Un meilleur entretien du jardin d’enfants

-La rénovation de la petite salle d’attente des passagers voulant prendre le Ferry-Boat 

-La destruction au plus vite de la vieille boutique se trouvant de l’autre côté de la route où se trouve la salle d’attente

-Rendre hommage à M. Bahal de son vivant pour ses actes de bravoure. 

spot_img
spot_img

Latest Articles