Wednesday, May 18, 2022
Home Reflexion EDITO - Let’s not play with fire

EDITO – Let’s not play with fire

La confirmation donnée récemment par le ministre de l’Emploi, Soodesh Callychurn, à l’effet que le 28 prochain, donc dans 3 jours un avion en provenance de l’Inde débarquera à son bord avec des travailleurs indiens est une nouvelle qui fait peur. Peur parce que l’Inde traverse par un des moments les plus pénibles de son histoire. Les morts se comptent par milliers tous les jours depuis l’éclatement de la deuxième vague de la pandémie de la COVID -19, alimenté par un double mutant. 

La situation est vraiment critique chez notre Big Brother. Les hôpitaux ne disposent plus de moyens. Le personnel médical des centres hospitaliers ne sait plus à quel saint se vouer. C’est triste de l’avouer, la lumière au bout du tunnel n’est pas pour demain. Certains abandonnent la lutte, alors que d’autres succombent face aux tentacules du maudit virus qui hante le Globe depuis décembre 2019. 

Pendant ce temps, des pays d’Europe commencent à dégager une certaine méfiance devant l’arrivée des courriers aériens en provenance de la Grande Péninsule sur leur territoire. Le Royaume Uni a déjà pris la décision de ne plus accueillir les passagers en provenance de l’Inde, sauf ceux qui disposent de ce droit. Le Canada a déjà mis son embargo temporaire. Ni Indiens, ni Pakistanais ne sont considérés comme les bienvenus au Canada depuis vendredi dernier alors que les pays Arabes interdisent toute personne venant de l’Inde sur leur territoire à partir de demain. 

Chez nous, sans doute, le gouvernement doit réfléchir deux fois avant de permettre l’atterrissage de ce courrier en provenance de l’Inde le 28. Notre pays a tissé des liens d’amitié avec la Grande Péninsule depuis des lustres. Notre Big Brother se tient toujours prêt à nous aider, à financer d’importants développements dans le pays. Mais, ce n’est pas une raison de mettre notre pays en danger et notre population à risque. Ne permettons pas à ce courrier aérien de débarquer ces travailleurs dans notre île, ni à Agalega. Faisons bloc derrière l’Inde et prions pour que ce virus si microscopique cesse de ruiner cette grande puissance et les autres nations du monde. De grâce, mettons à plus tard l’arrivée de ces travailleurs sur notre territoire. Let’s not play with fire. Merci à l’avance !

STELLIO ANTONIO

Latest Articles

COVID -19 : Les masques ne sont plus obligatoires sur la voie publique au Japon

Le port du masque n'est plus obligatoire au Japon à partir depuis ce matin, à l'extérieur, sur la voie publique, quand les...

FOOTBALL : Team Lallmatie sacrée championne des villages de Flacq

Les champions, l'équipe de Lallmatie Runner up : L'équipe de Poste de flacq

ACTUALITE – COVID -19 : A Pékin, la ville au ralenti avec les mesures sanitaires

Samedi et hier, la moitié des centres de quarantaine ne fonctionnaient pas à Shanghai. Signe d’un recul des infections, même si le...

FOOTBALL – Liverpool remporte la FA Cup en dominant Chelsea aux tirs au but (5 – 6)

Après avoir déjà gagné la Coupe de la Ligue aux dépens des Blues de cette façon, Liverpool a décroché la FA...