Tuesday, January 18, 2022
Home Actualité EDUCATION : Exploit du New Educational College de Bel Air...

EDUCATION : Exploit du New Educational College de Bel Air au derniers examens de la HSC. Rachel Labonne : A,A,A, A et B et Farheen Jumon : A+, A, C, D et D

Les deux brillants élèves, Rachel Labonne, et Farheen Jumon en compagnie de Mmes Hovah et Moti

NEW EDUCATIONAL COLLEGE. Ce collège, pourtant bien installé dans le grand village de Bel Air Rivière Sèche, situé à vol d’oiseau entre la station de police de la localité et des villages La Lucie Roy et Ernst Florent, souvent considéré comme « petit » par les uns et les autres est l’auteur d’un exploit sans précédent aux derniers examens du Higher School Certificate. Deux de ses élèves, soit deux filles, en l’occurrence, Rachel Labonne et Farheen Jumon, ont brillamment réussi à ces examens du cycle secondaire conduits par Cambridge University.
Rachel Labonne a ramené 4 A et un B alors que Faheen s’est offerte un A +, un A, un C et 2 D. Cette performance inédite vient en quelque sorte démontrer que ce collège prône le sérieux dans l’éducation qu’il offre aux quelques 1,000 élèves qui le fréquentent et mettent en lumière les qualités de ses enseignants et de sa direction. Nul besoin de dire que l’institution a célébré avec faste la belle gerbe de performance, d’autant que la plupart de l’ensemble des étudiants ayant pris part aux examens du HSC ont réussi. En guise de récompense la direction avait, lundi dernier, offert un jour de congé bien mérité, à ses élèves et enseignants. Une manière de les motiver pour leur permettre de prendre conscience que la réussite n’est jamais un cadeau qui tombe du ciel, mais n’est récoltée qu’à travers le travail assidu, l’effort, le comportement exemplaire en classe et en dehors du collège. Les sages ajouteront que le respect pour tous au collège et dans la rue sont des conditions sine qua non qui contribuent à faire grandir un élève.
Devant l’exploit de Rachel Labonne et de Farheen Jumon, www.estpresse.mu ne pouvait manquer de les rencontrer lorsqu’un enseignant fort sympathique de l’institution de Bel Air, Mayoor Sobron, nous a expliqué avec passion leur performance au téléphone dimanche dernier. Le rendez-vous pris.  Jeudi dernier, à 11h35, nous étions déjà au bureau de la secrétaire qui nous a bienveillamment accueilli. De là, rejoint par Mme Hova, prof de français à l’institution qui nous, elle nous a présenté les deux héros du collège et qui font désormais sa fierté, Rachel et Farheen, avant que nous nous dirigions dans la salle audiovisuelle pour faire de plus amples connaissances. Commençons par Rachel Labonne. Reportage.

Malade, Rachel Labonne persévère avec l’aide de ses enseignants

Ses cours à la maternelle démarreront cher Peter Pan à Bel Air.  Après ses études primaires au Louis Dorbec RCA de Bel Air, la petite fille à l’allure frêle de ce village posera son cartable au MGSS de Flacq. Elle décroche 11 unités au School Certificate. Au New Educational College, elle se forge la réputation de bonne fille, studieuse et intelligente et trouvera vite une place dans le cœur de ses profs et même d’autres aussi bien que le recteur, M. Mungar, qui la surveilleront comme la prunelle de leurs yeux. Ces profs, surtout Mme. Hovah, Melle Vassoda, MM. Maudarbaccus, Jadoo, Bhoobun, Doolub et Jugoo donnent beaucoup de leur temps pour aider la charmante demoiselle qui démontre cette volonté d’avancer. « La dernière année est très dur, mais ce n’est pas pour autant que j’ai baissé les bras. J’ai eu la malchance de tomber malade pendant une assez longue période de l’année et simultanément la COVID -19 affectait le pays. C’est ainsi qu’il m’a fallu me concentrer sur des cours en ligne avec les profs que j’ai cités. Nous avions aussi des group work et à la faveur de ces cours en ligne nous avons pu nous arrêter sur des chapitres que nous ne maîtrisions pas forcément bien. Beaucoup de test papers, bref beaucoup de travail. Personnellement, il me fallait gérer ma maladie, le stress et surtout ne pas rater les médicaments. Fort heureusement, le soutien familial et celui du collège m’ont permis de remonter la pente. Papa a été remarquable, me prenant tous les jours pour que je puisse participer aux examens sans cette peur que provoquait la pandémie » dit-elle. Notre interlocutrice poursuit : « Aujourd’hui je savoure une réussite que je tiens à partager avec lui, avec tout le monde chez moi, avec mon recteur et tout le personnel du collège. Mais, ces résultats représentent aussi un cadeau que je veux que les élèves prennent pour eux ».

La bonne fille partage son succès avec son collège

Elle respire et ajoute : « Mon succès, c’est avant tout celui de l’institution dans son ensemble et j’espère et je demande que mes résultats soient source de motivation, qu’ils servent de tremplin pour tout le monde au collège, surtout pour les élèves. Je pense avoir humblement prouvé que c’est dans l’effort qu’on trouve le bonheur et ce bonheur fait aujourd’hui celui de notre collège.»
Son conseil aux collégiens du New Educational : « Il n’y a pas de grands collèges ou petits collèges. Mais, c’est à l’étudiant de faire des efforts et accepter aussi que lorsqu’on étudie, il faut être consciencieux, accepter de faire des sacrifices et des compromis. Nos parents et nos profs le font pour nous et nous avons donc le devoir de donner de soit même dans les études au maximum. On dit que les études sont difficiles, mais croyez-moi, son fruit est vraiment superbe » fait ressortir Melle Labonne. Parlons maintenant de ces résultats. Surprise ou were they expected ? Je savais que j’avais fait de mon mieux, mais les 4 A et un B représentent une agréable surprise. Franchement, je ne m’y attendais pas. Bon, lorsque j’ai bien revu les notes, je me suis dit que c’est grâce à mes efforts oui, mais la contribution de mes enseignants, de la direction du collège et celui de mes parents y est pour beaucoup et j’en profite pour leur dire merci. Merci surtout au New Educational Collège. » Quelle belle déclaration pour prouver sa reconnaissance. Voilà une fille avec une grandeur d’âme qui doit véritablement faire la fierté et de ceux qui l’ont accompagné. Et la suite : « Des études en comptabilité à Maurice pour sécuriser un bon emploi et construire une nouvelle vie encore plus comblée de bonheur ». C’est également le souhait de www.estpresse.mu petite demoiselle. Bon vent !

Farheen Jumon : The late developper qui frappe fort

Passons maintenant à la demoiselle Farheen Jumon qui ambitionne de devenir enseignante de langue ou journaliste. Avec A+ en Français, A en GP, C en Travel and Tourism et deux D en Litérature Anglaise et Business Studies, cela fait vraiment son bonheur aussi et celui de son institution. Sa scolarité démarre à la maternelle  Humpty Dumpty de Boulet Rouge à Cendre de Flacq avant qu’elle ne soit admise au Ramnarain Roy Government School pour ses édudes primaires. Elle continue son parcours et se fait admettre au New Educational College. Véritablement, elle est un Late Developer au secondaire. 30 unités au School Certificate, elle bosse vraiment dur et se dit que « the sky is the limit ». Surtout devant l’encouragement et le soutien des profs pour lesquels elle ne tarit pas d’éloges, surtout sa « Miss » préférée en la personne de Miss Ramshurn Shibdeeal. Elle fixe comme objectif un A en Français, mais le + qui est venu avec, elle le considère comme la surprise du chef. Aujourd’hui, avec recul, comme Rachel Labonne, elle ne fait pas grand cas de tous ceux qui l’avait découragé à porter l’uniforme de New Educational College. « Je rejoins Rachel pour affirmer que c’est avec fierté que j’ai fréquenté ce collège. Il ne faut surtout pas croire que c’est un petit collège parce que la plupart des élèves ne sont pas nés avec une cuillère d’argent dans la bouche. Les profs jouent un rôle exceptionnellement formidable tout comme la direction qui ne cesse de nous encourager. C’est un collège où on vous aide énormément. Si le collège fait des efforts, n’est-il pas notre devoir d’en faire autant » se demande-t-elle. Evidemment, il faut que cette volonté de réussir qui animait les deux héros de New Educational College prime chez l’élève, nous disait Mayoor Soobron lorsqu’il partageait avec nous l’exploit de son collège avant le rendez-vous de jeudi dernier avec les deux héros que nous félicitons tout bas. Il a raison. Sans doute, en lisant le texte consacré à ces deux grandes, leurs camarades seront hyper motivés pour persévérer et réussir. Et pourquoi ne pas faire, encore une fois, parler en bien du New Educational College. C’est d’ailleurs tout le mal que nous pouvons leur souhaiter.

Latest Articles

TELEPHONIE : Mauritius Telecom offre un nouveau souffle aux PME à travers une panoplie de produits

Nous ne cesserons de le répéter : en matière d’innovation et de créativité, Mauritius Telecom devance de loin ses concurrents dans le paysage...

COVID -19 : Sa femme décédée il y a une semaine, un habitant de Sainte Croix a rendu l’âme hier

Triste période pour une famille de Sainte Croix. C’est le cas de la dire. Car, une semaine après...

COVID -19 : Un nourrisson de trois semaines a rendu l’ame au Qatar

Au Qatar, un nourrisson de trois semaines est décédé au Qatar des conséquences d’une «infection grave» due à...

COVID -19 : Covid-19. Des cas d’Omicron détectés près de Macao, les commerces baissent le rideau

La ville de Zhuhai, dans le sud-est de la Chine près de Macao a détecté au moins sept cas de contaminations au...