Tuesday, August 9, 2022
Home Actualité Essai clinique de IMV Québec et Halifax avant la fin de l’année

Essai clinique de IMV Québec et Halifax avant la fin de l’année

La compagnie IMV, qui est enracinée à Québec et Halifax, espère commencer d’ici la fin de l’année l’essai clinique de son vaccin expérimental contre la COVID-19 sur les humains et qu’elle pourra gagner un temps précieux en combinant les phases 1 et 2 de l’étude. 

La compagnie IMV, qui est enracinée à Québec et Halifax, espère commencer d’ici la fin de l’année l’essai clinique de son vaccin expérimental contre la COVID-19 sur les humains et qu’elle pourra gagner un temps précieux en combinant les phases 1 et 2 de l’étude.

L’entreprise biopharmaceutique, qui se spécialise habituellement dans les immunothérapies contre le cancer, a été contrainte de revoir son calendrier, elle qui prévoyait d’abord inoculer son vaccin sur les premiers volontaires vers la fin de l’été ou au début de l’automne.

En consultation avec Santé Canada, il a été convenu qu’IMV devra terminer des études précliniques concernant la sécurité et la toxicologie avant d’entreprendre les essais cliniques.

Approbation à la mi-2021 

Le plan initial prévoyait que ces études seraient livrées à temps pour le début de la phase 2. La plateforme DPX de la compagnie a déjà fait ses preuves dans des projets de recherche précédents, ce qui aurait permis de commencer la phase initiale sans attendre.

Les semaines perdues devraient être récupérées, car le programme d’étude mis à jour prévoit que les phases 1 et 2 pourront être combinées.

Dans le cadre de la première phase, le produit sera inoculé à 84 patients dans deux groupes d’âge (18-55 ans et 55 ans et plus). Dans le cadre de la deuxième, il sera testé sur quelque 600 personnes à travers le Canada.

Au bout du compte, l’entreprise estime que son vaccin contre la COVID-19, si les essais cliniques confirment son potentiel, pourrait faire l’objet d’une approbation d’urgence d’ici la mi-2021, comme c’était espéré.

Aide totale de 10 M$ 

IMV, dirigée depuis Québec et dont le laboratoire principal se trouve en Nouvelle-Écosse, a conclu une entente avec un partenaire mondial qui pourrait lui permettre de produire des millions de doses de son vaccin à partir de deux sites de production supplémentaires en Inde et en Europe.

L’entreprise pourra bénéficier d’un soutien gouvernemental supplémentaire de 5,4 millions de dollars, portant à 10 millions de dollars l’aide fournie par le gouvernement fédéral pour son projet de vaccin contre le coronavirus.

Latest Articles

SPORT – PETANQUE: Le festival annuel du Conseil de District de Flacq couronné de succès

De 9h à 22h hier, une partie de la plage de Belle Mare était réservée au festival...

COVID- 19: A Agaléga, 107 résidents et 4 travailleurs indiens infectés

La pandémie sévit actuellement à Agaléga. LA nouvelle est que sur 146 tests effectués hier, pas moins de 107 résidents et 4...

SPORT – FOOTBALL: Premier League (J1) : Man City : Guardiola fait taire les détracteurs d’Haaland

Suite à l'excellente prestation d'Erling Haaland ce dimanche avec Manchester City, Pep Guardiola a eu une petite pensée pour les détracteurs de...

INFORMATIQUE: ELCA fête ses 4 ans avec l’inauguration des nouveaux bureaux à Vivea Business Park

https://fb.watch/eLdl6sUEAW/ ELCA. Voilà un nom qui est peut-être inconnu pour nombre de mauriciens. Mais, cette Compagnie qui excelle dans...