Saturday, December 4, 2021
Home Actualité Les pêcheurs de l’Est, toujours hors-bord, font des récriminations

Les pêcheurs de l’Est, toujours hors-bord, font des récriminations

Ces jours-ci, avec la forte brise et les houles, il n’est pas bon d’être pêcheur. Et oui. La vie d’un pêcheur, depuis le début de la période de confinement, est vraiment dure. D’ailleurs, même après la période de confinement, on peut compter sur les doigts d’une seule main le nombre de jours où les pêcheurs ont pu faire des sorties en mer pour travailler. Cela fait deux semaines de suite qu’ils sont hors-bord et ce matin, ils nous ont fait part de leur inquiétude non sans formuler des récriminations et lancer un pressant appel au ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo pour que ce dernier mette fin à leur calvaire.

Sur les côtes Nord, Sud, Est, Nord-Est et Sud-Est, de Roches Noires à Mahébourg en passant par Poste Lafayette, Poste de Flacq, Belle Mare, Palmar, Trou d’Eau Douce, Grande Rivière Sud Est, Deux Frères, Quatre Sœurs, Pointe aux Feuilles, Grand Sables, Petit Sable, Bambous, Bambous Virieux et Vieux Grand Port, le mauvais temps, confirmé par la station météorologique de Vacoas, a mis les pêcheurs dans une situation vraiment dramatique. Fort heureusement que cette assistance financière sous forme d’Allocation du Mauvais Temps leur ont permis (une partie d‘entre eux) de se procurer d’une partie de l’essentiel pour leur famille. Toutefois, ce ne sont pas tous les pêcheurs qui bénéficient de cette assistance financière. En effet, seuls ceux qui pêchent hors lagon, qui ont suivi un stage à cet effet et qui les ont permis d’obtenir une attestation du ministère de la Pêche, qui sont sur la liste des bénéficiaires. Les autres eux, doivent manger leur pain noir à chaque fois que la station météorologique ne les permet pas « de s’aventurer en mer ». 

Henry Dardenne, pêcheur de Trou d’Eau Douce : « Il y a une grosse injustice qui date de Mathusalem »

Ce qui, pour Henry Dardenne, pêcheur de « Guilnet » (les pêcheurs qui pêchent à la senne de 6h du soir à 6h du matin) de Trou d’Eau Douce, est une grosse injustice. Une injustice qui date de Mathusalem, qu’il demande d’ailleurs au ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo de corriger au plus vite. Car, dit-il « lorsque les officiers du ministère de la Pêche déclarent la partie hors lagon de la mer mauvais et ordonnent que les pêcheurs ne s’y aventurent pas, la mer du lagon aussi est mauvaise et c’est risquer sa vie si le pêcheur s’y aventure. Il y a donc un paradoxe. Comment peut-on dire que la mer est dangereuse hors lagon et qu’elle ne l’est pas dans le lagon ? Cette anomalie dans la catégorisation des pêcheurs n’a trop que durer et au nom des pêcheurs du lagon, je fais appel au bon sens du ministre Sudheer Maudhoo pour que la copie soit corrigée au plus vite. Savez-vous qu’il y a des pêcheurs qui n’ont pas de quoi nourrir leur famille actuellement. Savez-vous que cela se passe depuis l’ouverture de la pêche à la senne. »

Appel au ministre Sudheer Maudhoo

Un pêcheur de Grande Rivière Sud-Est qui a, lui, voulu garder l’anonymat, aborde dans le même sens que Henry Dardenne et ajoute ceci : « l’augmentation de l’allocation de Mauvais temps aux pêcheurs est dérisoire comparée à ce qui se fait au niveau de l’industrie sucrière. » Certes tout est relatif, mais il faut que tout soit aussi raisonnable. Il dit espérer que le ministre Sudheer Maudhoo qui est un homme de l’Est, entre dans l’histoire comme celui qui a corrigé cette grosse anomalie concernant les pêcheurs hors lagon et les pêcheurs du lagon. 

Un autre pêcheur de Quatre Sœurs estime que les temps ont changé et que la vie du pêcheur est maintenant un calvaire insoutenable. « Non seulement que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne lorsqu’il s’agit de l’Allocation Mauvais Temps, mais nous sommes confrontés à un problème de manque de poissons dans le lagon. Les garde-côtes doivent être plus vigilant et ne doivent pas hésiter à verbaliser ceux qui détruisent le lagon ».  

La reprise du stage le remède pour la fin du calvaire

C’est à la suite d’un stage de deux semaines à Pointe aux Sables et de deux jours en mer, que les pêcheurs bénéficient d’une attestation. L’attestation que les pêcheurs appellent le « certificat » qui leur permet d’obtenir une carte qui certifie qu’ils peuvent aller pêcher en haute mer, donc hors lagon. Ainsi, avec cette carte, ils sont autorisés à réclamer l’allocation pêcheur hors lagon. Il y a des pêcheurs qui ont rempli toutes les formalités pour obtenir cette précieuse attestation, mais qui attendent toujours d’aller suivre le stage. Il faut désormais souhaiter que les officiers du ministère de la Pêche reprennent ce dossier en main et agissent en conséquence. Ce n’est qu’alors qu’une partie du calvaire de ces hommes de mer prendra fin.

Le ministre Sudheer Maudhoo : « J’ai recommandé la correction de l’injustice envers les pêcheurs du lagon »

Nous avons rencontré le ministre de la Pêche, Sudheer Maudhoo chez lui, à Lallmatie ce matin, pour avoir son avis concernant cette discrimination entre les pêcheurs. Il est catégorique : « C’est vrai qu’il y a cette grosse anomalie. Nous ne pouvons pratiquer une discrimination entre les pêcheurs. Lorsque j’ai eu vent de cette affaire, j’étais très remontée. J’ai alors demandé pourquoi les pêcheurs du lagon, une soixantaine au total, ne perçoivent pas l’Allocation Mauvais Temps, au même titre que les pêcheurs hors lagon dans tous les cas où la mer est officiellement déclarée mauvaise. Mes officiers m’ont alors informé que c’est la station météorologique de Vacoas qui en est responsable ». 

Le ministre nous a expliqué qu’il a recommandé la rectification de l’injustice envers les pêcheurs du lagon sur le champ. Sudheer Maudhoo devait ajouter que pour lui c’est ridicule de penser que si un pêcheur ne peut aller hors lagon, il peut le faire dans le lagon. « Quand la mer est démontée, elle l’est partout. Donc, pour moi il s’agit d’une question de raisonnement et le nécessaire sera fait incessamment pour réparer cette injustice longtemps décriée» a ajouté le ministre. 

Nous croyons savoir que d’ici peu, ces pêcheurs du lagon percevront l’allocation comme leurs collègues qui vont pêcher hors lagon. Voilà donc qui devrait rassurer les pêcheurs du lagon.

Latest Articles

COVID -19 : Omicron risque de devenir majoritaire en Europe…

Le variant Omicron risque de devenir majoritaire en Europe d’ici «les prochains mois» si les premières tendances se confirment, a estimé jeudi...

PREMIER LEAGUE : Premier League (J14) : Ronaldo et United douchent Arsenal

Encore étincelant, Cristiano Ronaldo a sorti Manchester United d'un mauvais pas ce jeudi en Premier League contre Arsenal (3-2), avec un doublé...

COVID -19 : Des réinfections possibles avec Omicron

Les anticorps issus d’une première infection à la COVID-19 n’empêchent pas une d’attraper à nouveau la maladie avec...