Tuesday, November 29, 2022
Home Actualité Saint-Pacace. Involontairement confinés à l’Île Maurice : « Il y a pire...

Saint-Pacace. Involontairement confinés à l’Île Maurice : « Il y a pire ! »

Trois Sarthois se sont retrouvés confinés sur l’Île Maurice, durant la crise sanitaire. Pour Pascal, le Palvinéen, trois mois et demi de vacances improvisées, malgré les contraintes. 

Palvinéen, Pascal Chereau se souviendra longtemps de ses vacances. Lorsqu’il a décidé d’aller rendre visite à son ami Loïc, un Sarthois installé à l’Île Maurice, pour passer trois semaines de vacances, il ignorait que son séjour serait plus long que ce qu’il avait imaginé. Il arrive le 7 mars sur cette perle de l’Océan Indien et pense rentrer le 27 en Métropole. Il rentrera finalement le 17 juin !

Déjà, le séjour ne commence pas sous les meilleurs auspices : « Ciel gris et pluie pendant les dix premiers jours. Et, le 19 mars, alors que le beau temps revient, nous apprenons que nous sommes confinés ».

Mais le lendemain, tout va changer car les conditions du confinement imposées par le gouvernement mauricien sont extrêmement strictes : couvre-feu de 20 h à 6 h, sorties autorisées uniquement pour les courses deux jours par semaine, en fonction de l’initiale de votre nom. « Je suis allé en courses le lundi suivant le confinement et j’ai attendu plus de trois heures en plein soleil. Il faut dire que les conditions d’accès étaient particulièrement rigoureuses avec prise de température systématique, masque obligatoire, gel, circulation fléchée dans le magasin, durée de courses limitée à 30 minutes, le tout étant vérifié par la police à l’entrée du magasin ».

Des restrictions drastiques

Un jour, Pascal et Loïc rencontrent par hasard une Mancelle séjournant à l’île Maurice pour son travail. Plutôt que rester seule, Juliette se joint à eux ; les trois Sarthois se retrouvent à présent confinés ensemble.

Mais les conditions se durcissent encore puisque le lundi 23 mars, le Premier ministre annonce que toutes sorties seront interdites jusqu’au 1er avril. Un service de commande en ligne et de livraison de nourriture est mis en place. Dernière surprise : « Nouvelle annonce du gouvernement, deux jours avant la fin du confinement prévu le 4 mai, la date est reportée au 1er juin ! ». Ceci dit, Pascal ne se plaint pas trop ; il a pu travailler un peu et « il y a pire qu’être confiné à l’île Maurice ». Le printemps sarthois lui aurait cependant un peu manqué…

« Une crise mieux gérée qu’en France »

Pascal Chereau est catégorique : « la gestion de la crise à Maurice est exemplaire… En France nous sommes des rigolos. Là-bas, les mesures de confinement étaient drastiques ; tout le monde était équipé dès le départ en masque, en gel hydroalcoolique, les tests mis en place de même que le traitement à la Chloroquine ». Résultats : 338 cas et 10 décès sur une population de 1 260 000 habitants. 

Latest Articles

Coupe du monde. L’Allemagne résiste à l’Espagne, des surprises… Revivez la journée du 27 novembre

L’Allemagne a conservé une chance de se qualifier pour les 8es de finale de la Coupe du monde, grâce à son point...

Les élèves du CEPEH royalement accueillis et reçus au Strike City de Flacq

Faire un geste salutaire envers des pensionnaires du Centre Pour L’Education Et Le Progrès Des Enfants Handicapés...

Véritable pillage des rivières par des camions citernes privées à Bramsthan et Pont Blanc. La CWA déjà avertit

Véritable casse-tête chinoise pour les habitants de Flacq avec ces camions citernes qui vont piller les rivières en pompant de l’eau. La...