Sunday, January 23, 2022
Home Agriculture Interflora Malini Florist : Toute une histoire de fleurs

Interflora Malini Florist : Toute une histoire de fleurs

Jonchées de roses et de Gerberas splendides et exceptionnelles, les serres d’Interflora Malini Florist à Mahatma Road et Gandhi Road de Lallmatie ou celle de Camp Garreau à Boulet Rouge, font rêver les romantiques. Surtout ceux qui fêtent la Saint Valentin avec faste. A l’aube de cette fête des amoureux, EST PRESSE a débarqué dans les serres d’Interflora Malini Florist pour vous permettre, chers lecteurs, d’apprécier et d’admirer le travail abattu pour que vous puissiez décorer votre maison, votre bureau et les faire dégager le plaisant parfum qui rappelle l’amitié, la cordialité, la fraternité, l’affection, la fidélité, l’amour. Enfin pour vous permettre de tout dire avec des fleurs.

Notre guide du jour n’est autre que le patron de l’entreprise, M. Siven Pareatumbee que tout le monde connaît comme Mayeven. L’habitant né à Saint Julien Village, voisin de Manuel (Restaurant Chez Manuel) aujourd’hui installé à Lallmatie, ne pensait pas qu’un jour il allait se retrouver à la tête d’une entreprise produisant des fleurs.

Cela, même si son épouse, Malini, est une Certified Floral Designer de Pensylvania aux USA. Siven Pareetumbee a fait carrière dans la force policière et a même servi comme Chef Enquêteur à la Commission Anti-Corruption. Mais, un beau jour, il décide de prendre un pari, sans doute en se disant que celui qui ne risque rien, n’a rien. Il cultive quelques rosiers et quelques temps après, c’est la floraison. Les roses cueillies sont tellement belles qu’il décide de les vendre en pleine rue à Lallmatie. Les clients sont enchantés. C’est ainsi que débutera en 2014, son aventure, son success story. Mais, un success story qu’il dédie à son épouse puisque dit-il, « sans Malini, je n’aurai jamais eu l’idée d’investir dans des fleurs. Vous voyez, c’est vrai que c’est ma femme qui a fait le succès d’Interflora Malini Florist. J’ai été bien inspiré de baptiser notre entreprise Interflora Malini Florist (rires) ».

Aujourd’hui Interflora Malini Florist produit 1500 roses, 1000 Gerbera et une bonne quantité de fougères, sur une superficie de trois arpents de terre quotidiennement. L’entreprise emploie 17 personnes, dont 7 étrangers, qui eux, sont attachés aux serres. « J’ai démarré comme un amateur étant novice dans le domaine. It was all new for me. Nous n’avions alors qu’une petite serre à Camp Garreau. Puis, en 2016 j’ai pris un terrain en location à Lallmatie. Celui que vous avez visité ce matin. Une première serre y sera construite. La culture démarre. Nous faisons venir des plantes de l’étranger, notamment de l’Inde et les premières fleurs sont produites. Petit à petit, le business grandit et aujourd’hui, nous avons toutes les raisons d’être satisfait. Evidemment, nous avons beaucoup à faire et lorsqu’il y a eu des grosses averses ou des cyclones, nous avons été souvent confrontés à d’énormes difficultés » raconte-t-il. Mais, comme dit l’adage bien de chez nous, étant entré dans la danse, Seeven Pareatmbee n’avait d’autre choix que de danser. Aujourd’hui, il a toutes les raisons d’être heureux et d’entonner « Non, je ne regrette rien » d’Edith Piaf, puisqu’Interflora Malini Florist est devenue une référence avec ses sept points de vente, à Lallmatie, Flacq Shopping Mall, Flacq Cœur de Ville, Riche Terre Mall, Bel Air, Rivière du Rempart et Goodlands.  De plus, Interflora Malini Florist, une marque agrée à Maurice, prend aussi des commandes en ligne et s’assure même de la livraison. Il va sans dire que l’entreprise de M. Pareatumbee travaille beaucoup avec les hôtels de la côte Est. « Nous faisons la décoration, des bouquets, des guirlandes, nous décorons même les voitures à l’occasion des mariages, des salles de fêtes aussi et même pour les entreprises aussi nous assurons la décoration lorsque nous sommes sollicités. Je voudrai ici remercier notre fidèle clientèle pour leur confiance » dit-il.

Lorsqu’on parle de culture des fleurs, on doit évidemment penser aux maladies. Est-ce un gros souci pour notre interlocuteur ? « Certainement que c’est un problème majeur. Un rosier est comme un enfant, il faut toujours en prendre soin pour ne pas dire être au petit soin. Le changement climatique ne nous gâte pas outre mesure, mais bon, nous avons une équipe consciencieuse qui a à cœur, l’intérêt de l’entreprise et cela aide énormément » répond-il. M. Pareatumbee nous dévoilera que depuis quelques temps déjà, il utilise les produits BIO. « Je crois que le monde a trop fait de mal à l’environnement et il est de notre devoir de corriger les erreurs du passé. Voilà pourquoi, moi aussi je m’adhère au principe de protection de l’environnement. Les produits BIO ne sont pas plus chers, mais la période de réaction est plus longue. Quoiqu’il en soit, je commence à m’y habituer » soutient l’ancien policier devenu expert en fleurs.

Et la Saint Valentin ? « Pour que l’occasion soit vraiment mémorable, nous permettrons à nos clients de la célébrer comme il se doit avec de belles roses. Nous nous y sommes préparés depuis longtemps. Avec la fête des Mères, la Saint Valentin est devenue la plus belle fête pour nous aussi. Interflora Malini Florist proposera des roses, des Gerberas, des bouquets bref, des fleurs, des fleurs et des fleurs au parfum d’amour» conclura le sympathique Mr. Flower.

Après tout, ne dit-on pas que pour célébrer l’amour, il n’y a pas mieux que des fleurs. Des fleurs d’Interflora Malini Florist !

Latest Articles

COVID -19 : COVAX veut mettre la pandémie à genoux

Le système Covax, qui approvisionne les pays pauvres en vaccins anti-COVID, a l’ambition de mettre la pandémie à genoux en 2022 en...

LOTO – 783e tirage : Aucun Grand Gagnant et le jackpot du Tirage 784 (mercredi 26 janvier 2022) : Rs 47 millions (Approximativement)

Les numéros gagnants de ce tirage du 22 janvier 2022 sont : 02-07-10-11-27-30 Le tirage numéro...

EDUCATION : Les classes reprennent en présentiel selon le « new, new normal » à partir du 2 février

MGSS of Flacq Parents, profs et élèves entonneront en choeur la belle chanson d’Annie Cordie, « C’est fini...

COVID -19 : Pour le non port du masque, un irlandais risque 20 ans de prison

Un Irlandais qui refusait de porter son masque sur un vol Dublin-New York a été inculpé «d’agression» et «d’intimidation» pour avoir notamment...