Monday, December 5, 2022
Home Agriculture La famille Larché en plein dans le miel

La famille Larché en plein dans le miel

Le miel, ses vertus et ses bienfaits, on en parle souvent. Et souvent aussi, sans se rendre compte comment est produit le miel. Véritable cadeau du ciel, le miel fait aussi le bonheur de toutes les grandes religions du monde. « If honeybees become extinct, human society will follow in four years” a dit le savant, Albert Einstein. Effectivement, les abeilles rendent un immense service à l’humanité sans pour autant qu’on s’en aperçoive. Surtout si on n’a jamais visité une ferme apicole. Grâce à un fervent lecteur de votre journal, EST PRESSE, M. Oodaye Lungut de Mare La Chaux, que nous remercions vivement, nous avons pu découvrir, à fond, le monde des abeilles dans tous ses états. Cela, avec le couple Larché, un couple en plein dans le miel. Le miel du Brand « MIEL NATUREL DE MAURICE ». Reportage.

Il est 10h30 en ce lundi 24 février 2020. Le rendez-vous pris trois jours avant après une visite éclair est maintenu. Le temps est clément. Le soleil est au rendez-vous. On embarque dans un 4×4 près des magasins ESPACE MAISON pour nous diriger dans une forêt de Petite Retraite. Nous éviterons de préciser l’endroit exact pour ne pas encourager ces malfrats sans vergogne qui viennent piller les ruches pour aller vendre les pains remplis de miel pour quatre sous près de la Magistrature de Flacq, le marché ou des magasins de Centre de Flacq. Des voyous dont l’identité n’est pas inconnue, que nous demanderons à la police de mettre hors d’état de nuire. Ouvrons une parenthèse pour dire que cette poignée de malfrats est très connue à Flacq.

Il faut rouler plus de 3 km sur une voie non asphaltée, voire rocheuse et boueuse, pour arriver à notre destination : la ferme apicole du couple Larché, Joël et Anita dont le cœur a été conquis par le premier nommé à Majunga, Madagascar. En 4 ans, à Maurice, ils ont fait de leur terre d’une superficie de quelques arpents, acquis d’un particulier, gros propriétaire terrien de la région, une ferme apicole des plus impressionnantes. Outre le miel, mari et femme mettent la main à la pâte pour produire des agrumes, des fruits et des légumes non sans s’adonner à l’élevage d’une variété de poulet (li cou touni) pour leur consommation. Tout cela, dans un état naturel, loin des produits non BIO ou même BIO. Ici, c’est vraiment la nature dans tous ses états. Et le miel et les pains, le couple les utilisent pour fabriquer une panoplie de produits comprenant le miel pure, le propo-miel, la propolis, les films pour couvrir les aliments, la cire, des déodorants solides et liquides, les crèmes coiffantes, des médicaments, des antiseptiques, du savon et j’en passe.

« L’amour pour l’élevage des abeilles, je l’ai hérité de mon papa. Nous sommes une famille de trois enfants. Mon frère Daniel est comme moi, éleveur, avec son épouse, Brinda, qui s’implique tout autant que lui dans la production du miel. A ce jour, j’ai 240 ruches et le miel que nous produisons est de différents parfums »nous explique Joël Larché. Vient alors nous rejoindre, un autre expert en apiculture, M. Didier Loyseau, président de Mauribee Cooperative Society, qui précise que les variétés de miel disponible à Maurice sont les suivantes : Eucalyptus, Bay Rose, Letchis, Jamblon, Terminaya aussi connus comme Sept la Peau, Acacia, Tamarin, Coqueluche, Palmiste et Campêche. « Le miel Campêche est le meilleur mais se fait de plus en plus rare » souligne M. Loyseau.

M. Joël Larché raconte que dans le temps, il a aidé son père dans l’élevage des poules, des porcs et des canards mais que les abeilles faisaient toujours partie des passions de la famille.  A son frère, Daniel d’ajouter que la première ruche qu’il avait ramenée à la maison en compagnie de Joël, il l’avait trouvée à Plaine des Gersigny, à côté du garage PIM. « C’était une belle, mais dure expérience d’autant qu’on s’était tous les deux, fait piquer plusieurs fois. Papa avait placé la reine dans une boîte et depuis, comme lui, nous nous intéressons à la production du miel » soutient M. Daniel Larché sous les regards amusés de sa belle-sœur.

M. Joel Larché nous parle maintenant de sa ferme. « Ici, nous sommes plus à l’aise que dans le village ou dans la ville. Nous respirons la nature. A l’exception des pilleurs que nous dénonçons à la police, nous n’éprouvons aucune difficulté pour vivre ici. Evidemment, nous avons connu des problèmes en temps cyclonique. Une fois j’avais perdu toutes mes ruches, mais une chaîne de solidarité menée par un grand apiculteur, en la personne de M. Anand Boodhoo avait remis ma ferme en état. Il m’avait personnellement offert quatre reines et j’ai pu trouver des colonnes sauvages que j’ai placées dans des boîtes. Pour ne pas revivre des expériences cauchemardesques, j’ai placé les boîtes sur des tas de pierres. Heureusement, j’ai pu remonter la pente et aujourd’hui, je suis un apiculteur heureux. Surtout que j’ai pu croiser des hommes comme M. Boodhoo et M. Loyseau » nous explique M. Joël Larché.

Comment se passe la journée du couple ?

« Tous les matins, à partir de 5h, nous effectuons une tournée sur la ferme, le temps de vérifier les ruches, de les nettoyer et surtout d’observer si les abeilles travaillent. On vérifie aussi l’eau que doivent boire les abeilles et parfois, il  a ce qu’on appelle dans le jargon des ‘échemmages’, qui veut dire quand une reine arrive. Nous devons alors tout faire pour la récupérer, de préférence avec l’aide d’une petite botte de feuilles de citronnelle ou une branche de tabac marron » explique l’apiculteur. « Parfois, en temps de récolte surtout, notre journée termine aux petites heures du matin. Mais, tout cela devient passionnant. Donc, nous ressentons rarement la fatigue » fait remarquer M. Larché.

Mais, souligne Madame, lorsque les coccinelles ou les varroas passent, c’est le catastrophe. Le varroa est un genre de tique (carapates) alors que la coccinelle que beaucoup estiment est synonyme de bonheur sont les deux principaux ennemis des abeilles.

L’écoulement des produits du couple Larché se fait de bouche à oreille. Aujourd’hui, ces produits sont très populaires chez les connaisseurs. Mais, il arrive que l’épouse de Joël participe à des foires et c’est un exercice de relations publiques pour mieux faire connaître les produits de MIEL NATUREL DE MAURICE sous toutes ses formes. MIEL NATUREL DE MAURICE : Un brand qui doit obligatoirement mériter le respect et l’admiration de one and all !

Latest Articles

Coupe du monde: revivez l’actualité du Mondial du dimanche 4 décembre

Ce dimanche 4 décembre a été marqué par les qualifications de la France et de l’Angleterre pour les quarts de finale du Mondial,...

Coupe du Monde 2022 : le programme des matchs du 3 décembre

Au programme de ce samedi en Coupe du Monde, les débuts de la phase à élimination directe avec les deux premiers huitièmes...