Saturday, December 4, 2021
Home Reflexion EDITO - L’Est se relève, mais…

EDITO – L’Est se relève, mais…

Pendant pratiquement deux mois et demi, Maurice était en confinement quasi-total. Tous, nous avons vécu les pires moments de notre histoire avec ce maudit virus SARS COV 2. 10 décès, dont celui de notre bon docteur de l’hôpital de Flacq, le Dr Bruno Cheong, des centaines de nos compatriotes contaminés, des emplois perdus, des milliers de Mauriciens au chômage technique, des compagnies à court de revenus, des déficits conséquents pour d’autres et d’autres encore qui ont dû mettre la clef sous le paillasson.

La note aurait pu être encore plus salée si nous n’avions pas eu une bonne gestion de la pandémie. A ce niveau, on peut l’aimer ou ne pas l’aimer, il faut reconnaitre que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a été intraitable. Perpétuellement au four et au moulin, il a été, avec le concours de ses collaborateurs et son service de communication, à la hauteur de la tâche pour combattre le virus invisible. C’est vrai qu’inévitablement, il y a eu des petites erreurs par ci et par là. Ce qui est normal d’autant que c’est la première fois que nous vivons une telle période. Après tout, le parfait, nous sommes tous d’accord, ne peut exister par un temps de pandémie. Le contraire aurait été étonnant à plus d’un titre. Mais at the end of the day, le pays a gagné sa première guère contre le virus invisible. Cela, fort heureusement. Ne pas le reconnaître serait de la pure malhonnêteté intellectuelle. Même les opposants se doivent de l’avouer.

Cependant, la vigilance doit être toujours de mise. Restons sur nos gardes. Car, si deuxième vague, il y en a, elle sera CATASTROPHIQUE pour tout le monde. Pour toutes les entreprises, pour le gouvernement. Bref, pour le pays. Personne ne sera alors à l’abri. Absolument personne. Notre survie et notre vie, dépendent de notre comportement par rapport aux consignes sanitaires. Franchement, nous avons peur. Très peur même lorsque, dans l’Est, et apparemment un peu partout dans le pays, visiblement il y a un manque de discipline. Surtout dans les rues, dans les foires maraichères, aux abords des commerces, à la fermeture des écoles ou à la fin des classes de leçons particulières. La scène est épouvantable. Le masque, certains le porte comme cache col, d’autres pour cacher les lèvres seulement, d’autres l’utilisent pour cacher les narines seulement alors que d’autres évitent de le porter. Tiens, il y a aussi des inconscients qui continuent de cracher en public. Ils n’ont toujours pas compris que des virus, des maladies, des épidémies peuvent être contractées et propagées à travers ce geste malsain.

Certains oublient trop vite ce virus qui a mis à rude épreuve notre liberté, notre train de vie quotidien, notre joie de vivre et notre vie même. Qu’on se le dise, le virus n’est pas loin de nous. Nous le répétons, la vigilance, la discipline, la solidarité et le respect doivent continuer à être de rigueur. C’est ce que le Dr Preeatum Ancharaz, Néphrologue attaché à l’hôpital de Flacq essaye de nous faire comprendre à travers un projet communautaire, soit un clip conçu et réalisé par EST PRESSE, avec le soutien de la firme Alteo. (https://www.estpresse.mu/actualite/actualites-soyons-discipline-ensemble-combattons-la-covid-19/) Un clip fait dans un esprit patriotique ! Car, nous aimons notre pays.

STELLIO ANTONIO

Latest Articles

COVID -19 : Omicron risque de devenir majoritaire en Europe…

Le variant Omicron risque de devenir majoritaire en Europe d’ici «les prochains mois» si les premières tendances se confirment, a estimé jeudi...

PREMIER LEAGUE : Premier League (J14) : Ronaldo et United douchent Arsenal

Encore étincelant, Cristiano Ronaldo a sorti Manchester United d'un mauvais pas ce jeudi en Premier League contre Arsenal (3-2), avec un doublé...

COVID -19 : Des réinfections possibles avec Omicron

Les anticorps issus d’une première infection à la COVID-19 n’empêchent pas une d’attraper à nouveau la maladie avec...