Tuesday, October 26, 2021
Home Societé AVIATION : New York - Londres en une heure d’avion, projet fou...

AVIATION : New York – Londres en une heure d’avion, projet fou d’une société américaine

L’entreprise américaine Aerion travaille depuis plusieurs années sur des projets d’avions supersoniques. Son idée : pouvoir voyager partout dans le monde en moins de trois heures. La société a récemment présenté l’appareil qui pourrait permettre de passer du rêve à la réalité.

Deux fois plus rapide que le Concorde : c’est la vitesse que compte atteindre le constructeur aéronautique américain Aerion Corporation. La société, qui a d’abord travaillé sur la création de vols d’affaires supersoniques, avec le modèle d’avion AS2, s’attaque maintenant aux long-courriers. Avec un objectif fou en tête : créer un appareil capable de traverser l’océan Atlantique en une heure, pour relier New York à Londres.

À terme, l’entreprise souhaite permettre de voyager partout dans le monde, en moins de 3 heures. (Image : Aerion / DR)

Deux fois plus vite que le Concorde

La promesse d’Aerion : créer un avion destiné aux vols commerciaux, d’une capacité de 50 passagers, le tout à une vitesse pouvant atteindre des vitesses allant de Mach 3 à Mach 5. Soit d’environ 3 700 km/h à 6 100 km/h. Presque sept fois plus vite qu’un vol longue distance classique. La vitesse de croisière du Concorde, dont les vols commerciaux se sont étendus de 1976 à 2003, était, elle, de Mach 2, soit 2 145 km/h.

Le 29 mars 2021, l’entreprise a dévoilé l’appareil qui pourrait permettre de concrétiser cet ambitieux projet : l’Aerion AS3. « Nous voulons construire un avenir où l’humanité pourra voyager entre n’importe quels points de notre planète en moins de trois heures », explique le PDG d’Aerion, Tom Vice, dans un communiqué.

L’AS3 est né des résultats positifs d’un précédent modèle, l’AS2, un prototype de vol d’affaires supersonique, dont la production doit démarrer en 2023, et dont la commercialisation est espérée en 2026. Le premier vol, lui, est prévu pour 2024.

Ce premier avion, qui peut accueillir de 8 à 12 passagers, promet de relier New York à Londres en 4 heures 30. Un premier objectif qui pousse le PDG à « repousser les limites du possible », pour « véritablement révolutionner la mobilité mondiale ». Et pour ça, l’entreprise s’est récemment associée à un allié de taille pour parvenir à ses fins : la Nasa, l’agence spatiale américaine.

Le dernier vol du Concorde a eu lieu en 2003. (Photo d’archives : François Nascimbeni / AFP)

Latest Articles

COVID -19 : Les Russes se ruent sur les agences de voyage pour échapper aux restrictions liées au Covid-19

Des passants sur la place Rouge, à Moscou, le 9 octobre 2021. © Dimitar Dilkoff, AFP Les autorités russes ont...

COMMUNIQUE : Ministry of Health and Wellness

The Ministry of Health and Wellness informs the public that vaccination session for the administration of COVID19 Vaccine (1st Dose) will be...

Mondial 2022 : le Qatar souhaite plus de 1,2 million de visiteurs

Des ouvriers sur la pelouse du stade Al-Bayt à Doha, la capitale du Qatar, qui accueillera la Coupe du monde de football...