Wednesday, June 29, 2022
Home Actualité COVID – 19 : En Irak, 23 personnes tuées dans un incendie...

COVID – 19 : En Irak, 23 personnes tuées dans un incendie dans un département des soins intensifs

Un incendie a tué au moins 23 personnes dans la nuit de samedi à dimanche dans une unité de soins intensifs pour malades du Covid-19 en Irak, le pays arabe ayant enregistré le plus de contaminations et en pénurie médicale depuis des décennies.

Ce sont des bouteilles d’oxygène « stockées sans respect des conditions de sécurité » qui sont à l’origine du sinistre, ont expliqué des sources médicales à l’AFP. Une épreuve de plus pour le pays de 40 millions d’habitants dont le système de santé ne s’est jamais relevé de quatre décennies de guerres à répétition.

Au beau milieu de la nuit, alors que des dizaines de proches étaient au chevet de « trente patients dans cette unité de soins intensifs » de l’hôpital Ibn al-Khatib, réservée aux cas les plus graves à Bagdad, des flammes ont gagné les étages, a rapporté une source médicale.

« Etouffées par la fumée »

« L’hôpital n’avait pas de système de protection contre les incendies et les faux-plafonds ont permis la propagation du feu jusqu’à des produits hautement inflammables », indique de son côté la Défense civile. « La plupart des victimes sont mortes parce qu’elles ont été déplacées et privées de ventilateurs, tandis que d’autres ont été étouffées par la fumée », poursuit-elle.

Des vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux montraient des pompiers tentant d’éteindre l’incendie au milieu d’une cohue de malades et de proches tentant de s’échapper du bâtiment, situé dans la périphérie sud-est de Bagdad.

Des sources médicales et de sécurité ont indiqué à l’AFP que 23 personnes avaient trouvé la mort, tandis qu’une cinquantaine d’autres étaient blessées.

La Défense civile a de son côté affirmé à l’agence officielle irakienne avoir pu « sauver 90 personnes sur 120 malades et proches » qui se trouvaient sur les lieux, tout en se refusant à communiquer un bilan exact des morts et des blessés.

Négligence

Cet incendie vraisemblablement dû à la négligence, laquelle est souvent liée à la corruption endémique en Irak, a aussitôt provoqué un intense débat. Le hashtag « Démission du ministre de la Santé » était en tête des mots-clé sur Twitter en Irak.

C’est un « crime » contre « des patients harassés par le Covid-19 qui ont remis leur vie entre les mains du ministère de la Santé, et qui au lieu d’être guéris ont péri dans les flammes », a dénoncé la Commission gouvernementale des droits humains

Elle a demandé au Premier ministre Moustafa al-Kazimi de limoger le ministre de la Santé Hassan al-Tamimi pour « le présenter à la justice ». M. Kazimi a répondu en annonçant « une enquête » –comme l’ont également réclamée le président de la République Barham Saleh et le chef du Parlement Mohammed al-Halboussi– dont il a dit vouloir les résultats « sous 24 heures ».

Il a suspendu de leurs fonctions le patron de la Santé du secteur oriental de Bagdad, le directeur de l’hôpital et les chef de la sécurité et de l’entretien technique. Ils sont interrogés et personne, a-t-il dit, et ne seront pas relâchés « avant que ceux qui ont fauté ne soient jugés ». Il a en outre décrété trois jours de deuil national

Plusieurs heures après l’incendie, le ministère de la Santé s’est targué d’avoir « sauvé plus de 200 patients », en promettant « un bilan précis des morts et des blessés plus tard ».

Les cas de Covid-19 ont dépassé mercredi le million en Irak. Le pays manque de médicaments, de médecins et d’hôpitaux mais, probablement en raison de sa population, l’une des plus jeunes au monde, enregistre un nombre de décès dus au Covid-19 relativement bas. Officiellement 1 025 288 Irakiens ont été contaminés depuis février 2020, dont 15 217 sont morts.

Latest Articles

COVID -19: Révision de la quarantaine en Chine

Pékin a réduit mardi de moitié la durée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant en Chine, ce qui constitue un...

COVID-19 : La ministre de la Santé demande aux Français de remettre le masque dans les transports

Alors qu’à Maurice, il y a tout un mouvement pour souhaiter que les restrictions sanitaires soient revues, que le port du masque...

EDUCATION: Des jeunes d’outre-mer vont partir en expédition maritime dans l’océan Indien

Les 75 jeunes de « l’école Bleu Outremer » partent en expédition dans le sud de l’océan Indien sur le « Marion Dufresne ». | LUCIE PICHOT