Tuesday, October 4, 2022
Home Actualité COVID -19 : Reportage à Bangalore - La panique monte en Inde...

COVID -19 : Reportage à Bangalore – La panique monte en Inde face à la nouvelle vague.

La fulgurance de la deuxième vague de Covid-19 laisse désemparées de plus en plus de grandes villes d’Inde. Les hôpitaux sont saturés, l’oxygène manque, on meurt faute de soins… Reportage à Bangalore, la capitale du Sud du pays. 

Il y a encore un mois, les habitants de Bangalore savouraient un doux retour à l’insouciance, face à un virus en voie de disparition. Aujourd’hui, comme ailleurs en Inde, ils sont gagnés par la panique. En une semaine, ma tante de 37 ans est morte, ma meilleure amie a attrapé le Covid, ainsi que ma boss !​, raconte Shweta, 29 ans. La designeuse dans une grande entreprise textile travaille chez elle, où elle vit seule. Je n’ose plus sortir. Chaque jour, une connaissance tombe malade !

La ville est comme foudroyée par une vague de Covid sans rapport avec celle du printemps 2020. Le virus est hors de contrôle​, a reconnu B.S. Yediyurappa, ministre en chef de l’État du Karnataka, qui vient d’être infecté pour la seconde fois, après avoir contracté le Covid l’été 2020, et malgré une première injection récente du vaccin…

Des ambulances transportant des corps de victimes du Covid-19 font la queue, mercredi 21 avril, devant l’entrée d’un crématorium à Bangalore. | AFP / MANJUNATH KIRAN

Tout manque

On manque de tout : lits, soignants, oxygène, médicaments et même de places dans les crématoriums et les cimetières. Les hôpitaux sont débordés. On croule sous les patients et cela ne va faire qu’empirer car, contrairement à la vague de 2020, il n’y a plus de quarantaine, plus de traçage des contacts, plus de centre d’isolement​, décrit le docteur Taha Mateen, directeur de l’hôpital privé HBS, où une centaine de malades sont hospitalisés. En mars, tous ses lits Covid ​étaient vides.

Il y a d’abord eu une pénurie de lits, puis de médicaments, et maintenant d’oxygène​, témoigne un médecin d’un hôpital public qui veut rester anonyme sur ce sujet sensible. Sans les précieuses bouteilles, impossible de traiter les cas les plus critiques. On meurt faute d’oxygène. À court de ravitaillement, les hôpitaux tentent d’échanger des patients ou… le marché noir.

En urgence, le Karnataka a demandé 1 500 t d’oxygène au gouvernement central. En attendant, les proches de malades lancent des bouteilles à la mer, sur Internet. Des habitants leur répondent avec des listes de numéros à joindre pour récupérer, ici une bouteille, là des médicaments… Au total, Bangalore (12 millions d’habitants) comptait, jeudi 22 avril 2021, 87 000 malades du Covid.

Ce chiffre est un minimum, car les tests manquent aussi. Nous ne parvenons pas à faire face à l’énorme demande, car nous sommes dépendants de matières premières du Japon​, témoigne Charu Krishnamoorthy, qui travaille pour un producteur local de tests PCR.Bangalore est à l’image du reste de l’Inde. Mercredi 21 avril, 314 835 nouvelles contaminations ont été officiellement comptabilisées, record mondial. C’est six fois plus qu’il y a un mois, deux fois plus qu’il y a quinze jours, et sans doute en dessous de la réalité. Malgré cela, les autorités du Karnataka veulent éviter un nouveau reconfinement strict. Il y a un an, il avait provoqué un terrible exode des travailleurs migrants fuyant la ville faute de subsistance. Les restrictions décidées s’en rapprochent néanmoins de plus en plus. La ville est sous couvre-feu à partir de 20 h et sera confinée ce week-end.

Latest Articles

SOCIETE: La CWA veut une solution immédiate pour les habitants de Laventure

La CWA, à travers son nouveau General Manager, Prakash Maunthrooa, met en ce moment, une nouvelle stratégie de communication sur le terrain...

FOOTBALL : Ce que l’on sait du mouvement de foule qui a causé 125 morts en Indonésie

« Des policiers ont projeté du gaz lacrymogène, et les gens se sont aussitôt précipités pour sortir en se poussant les uns les...

Guerre en Ukraine. Arrêtez la spirale de violence: la supplique du pape à Vladimir Poutine

Le pape François s’est adressé au dirigeant russe, hier, pour lui demander de mettre un terme aux combats qui opposent la Russie...

Indonésie. Un match de foot vire à l’émeute, au moins 129 morts

Au moins 129 supporters de football sont décédés, hier, après les violences qui ont éclaté à la suite d’un match de la ligue...