Tuesday, October 26, 2021
Home Actualité L’épouse de l’homme d’affaire ayant quitté le centre de quarantaine sera interrogée...

L’épouse de l’homme d’affaire ayant quitté le centre de quarantaine sera interrogée par la police

Les responsables  de l’Eastern Division de la police sous la houlette du Divisional Commander, M. Maneeram, ont, ce matin effectué une descente à Belle Mare pour constater sur place le système planifié concernant la surveillance et la sécurité des locataires du centre de quarantaine de l’hôtel Ambre. Un rapport a déjà  été dressé et soumis au Commissaire de Police, M. Khemraj Servansingh aujourd’hui même. 

La démarche de M. Maneeram fait suite à la déposition d’un médecin responsable de la partie médical au centre de quarantaine à la police de Belle Mare.  Dans sa déposition consignée à la police de Belle Mare, le médecin a fait état de la fuite  d’un des locataires du centre de l’hôtel Ambre dimanche soir. Il s’agit d’un businessman, R. H., engagé dans la grande distribution à Maurice et à Madagascar, rentré de Tannanarive samedi dernier, et qui s’est sauvé de l’hôtel. Son action, fort répréhensible, il l’a fait pour aller dîner en compagnie de son épouse et de ses deux enfants dans un hôtel situé un peu plus loin. Du coup, il mettait en danger, sa santé, celle des siens et de plusieurs autres personnes. 

R. H, 45 ans, habitant une région huppée de Moka, est retournée au centre et sa petite famille a aussi été mise en quarantaine. Toute la famille sera soumise à des tests PCR incessamment. Cela, même si R. H a déjà fait un test après sa « fugue ». Fort heureusement, le test s’est révélé négatif. Selon nos informations, glanées à l’Eastern Division, l’enquête ouverte après la déclaration du médecin, ne se limitera pas à R.H, mais son épouse devra aussi répondre à la police, alors que les deux enfants, étant encore mineurs, ne seront pas inquiétés. 

Il faut savoir qu’en vertu de la nouvelle loi, R.H. risque gros, de même que son épouse. En effet, s’ils sont trouvés coupables d’avoir enfreint les dispositions de la loi, des fortes amendes et des lourdes peines d’emprisonnement peuvent leur être infligées.

La visite de M. Maneeram en compagnie de ses principaux lieutenants sur la côte Est ce matin a été très appréciée par les habitants, surtout que certains soutiennent qu’il y a des proches des admis dans les centres de quarantaine qui viennent pique-niquer aux abords. Or, à partir d’aujourd’hui, la police assure une surveillance plus accrue même du côté des plages. Ce qui est excellent pour la santé de tout un chacun.  

Latest Articles

COVID -19 : Les Russes se ruent sur les agences de voyage pour échapper aux restrictions liées au Covid-19

Des passants sur la place Rouge, à Moscou, le 9 octobre 2021. © Dimitar Dilkoff, AFP Les autorités russes ont...

COMMUNIQUE : Ministry of Health and Wellness

The Ministry of Health and Wellness informs the public that vaccination session for the administration of COVID19 Vaccine (1st Dose) will be...

Mondial 2022 : le Qatar souhaite plus de 1,2 million de visiteurs

Des ouvriers sur la pelouse du stade Al-Bayt à Doha, la capitale du Qatar, qui accueillera la Coupe du monde de football...