Wednesday, January 26, 2022
Home Agriculture PECHE - Reprise difficile

PECHE – Reprise difficile

Les pêcheurs ont repris la mer. Certains dans le lagon, d’autres pêchent en haute mer. Le port des masques est strictement respecté alors que le Social Distancing est un principe qui a toujours été suivi au cours des parties de pêche. Cela va de soi que les pêcheurs ne peuvent se placer l’un à côté de l’autre à un mètre de distance. Car, ils risquent de se blesser. « Le Social Distancing, nous le respectons depuis la nuit des temps au cours de chaque partie de pêche. En somme, nous le faisons sans même réaliser que c’est aussi une manière de ne pas se faire piéger par la COVID -19, nous dit M. Alain Andy,  patron  (le responsable d’une équipe de pêcheur à la senne du côté de Poste de Flacq. Et tout ça dans un éclat de rires, en présence de ses collègues, avec lesquels il a fait une sortie ce matin. Une sortie que nous pouvons qualifier de mi-figue, mi-raisin. Car, la partie de pêche a été perturbée par une marée défavorable.« Le ministère de la Pêche nous autorise à pêcher, mais l’horaire (6h30 à 15h00) ne nous permet pas de trouver les poissons. D’ailleurs, la prise depuis la reprise est très loin d’être ce que nous ramenons en temps normal. Nous sommes conscient que nous vivons dans une période exceptionnelle et qu’il faut faire avec, mais lorsque nous savons que la pêche dépend de la marée, nous faisons un appel au ministre de la Pêche, M. Sudheer Maudhoo pour revoir notre horaire. Cela, même si nous savons que la période de lock down a beaucoup aidé la mer dans le sens que les poissons juvéniles et les crustacés sont en grand nombre dans le lagon. Surtout que les bateaux de plaisances, les vacanciers sont interdits depuis deux mois. De même, il n’y a pas d’eaux usées déversées dans le lagon et moins de déchets aussi » a dit M. Alain Andy.

Interrogé, le ministre nous a dit qu’avec ses officiers, il tentera de voir dans quelle mesure son ministère pourra trouver la juste mesure, mais reconnaît que la décision n’es pas facile à prendre puisque le Premier ministre et le gouvernement en général ne veulent pas souffrir d’une deuxième vague. Mais, le ministre compte aussi lancer une campagne de prise de conscience en faveur des pêcheurs. «La pêche traditionnelle est appelée à disparaitre. Il faut aller vers la modernisation et dans cette optique, les facilités que le gouvernement offre, méritent d’être considérées par la communauté des pêcheurs. Je les encourage à prendre avantage des facilités car la modernisation assure l’avenir de cette riche industrie qu’est la pêche » a fait ressortir le ministre Maudhoo.

Latest Articles

Top chef, The Voice, Pékin Express… Les nouvelles saisons débarquent bientôt à la télévision

M6 et TF1 ont hier dévoilé le calendrier de diffusion de leurs émissions phares. « Top Chef », « Pékin Express »,...

COVID -19 : Le « risque global » lié à Omicron toujours très élevé avertit l’OMS

Le niveau de risque lié au variant Omicron reste très élevé, a estimé l’Organisation mondiale de la santé...

COVID -19 : L’économie en zone euro soulagée d’ici quelques semaines

L’impact du variant Omicron ne devrait durer que «quelques semaines» avant de laisser la reprise en zone euro se poursuivre, pendant que...